ÉTAPE 89-4

Suntrip 2018, étape 89-4, ballade sur les « Longji Terrace Guilin »

Lundi 8 Octobre 2018, Dazhai

Voici ce que je vois de ma chambre au lever du soleil

IMG_2134IMG_2133

C’est magnifique. Je reste un moment sur le balcon de ma chambre à observer cela, c’est beau, paisible (bien que les coqs font un raffut depuis 4h du matin, c’est incroyablement bruyant dans la nuit et cela vous réveille car tous les coqs du village chantent en même temps).

Puis je descend prendre le petit déjeuner à 8h avec la famille de Marcel. C’est un vrai petit déjeuner et non des plats cuisinés chinois, ce qui est bien agréable. Et ensuite, chacun repart de son côté. Eux ont un avion à prendre et moi je continue ma ballade.
Avec le petit plan qu’ils m’ont fait je repars vers Dazhai. Et la nature est magnifique, je ne me lasse pas de ce paysage.

IMG_2219IMG_2221IMG_2222

Après la montée et le franchissement du col, place à la forêt.

IMG_2218IMG_2215IMG_2208IMG_2206

De temps en temps, je vois quelques plants de maïs

IMG_2205

Les terrasses observées n’étaient pas encore moissonnées mais la plante de riz est à maturité

IMG_2217IMG_2216

Je commence par une route goudronnée sur un Km puis j’enchaîne pendant 1h1/2 sur une route faite de cailloux. Je ne rencontrerais aucun promeneur, seulement un homme portant un panier et un homme travaillant sur un tronc d’arbre dont il ôte les branches.

IMG_2207IMG_2210IMG_2213

Je vois beaucoup d’arbres et des bambous géants. Quand la pente est trop forte, les bambous, quand ils atteignent une certaine taille, tombent dans la pente. J’en verrais coupés au bord du chemin, les paysans s’en servent pour construire leur maison et surtout pour l’irrigation des rizières.

IMG_2212IMG_2211

J’en vois souvent qui servent de tuyau pour transporter l’eau. Je continue la route en pierre et à ma grande stupéfaction, elle s’arrête et se continue par un tout petit chemin. Je suis étonnée car hier, on ne m’a pas parlé de cela. On m’avait juste signalé un escalier sur la gauche, qu’elles n’avaient pas pris et qui devait être un chemin plus agréable que la route. Je l’avais repéré en passant près d’un village. Je remonte donc jusqu’au petit village et je prends l’escalier. Sur des petites terrasses en hauteur, ils font sécher le riz et des piments. La récolte a commencé mais je ne l’ai pas encore vu.

IMG_2197IMG_2198IMG_2223

Et la je m’enfonce dans la forêt. Je ne suis pas sûre du tout de prendre la bon chemin, De temps en temps, je trouve un jardin potager avec une femme au travail

IMG_2200IMG_2201

Le chemin est vraiment étroit et je me dis que je fais une bêtise car, à mon avis, seuls les locaux se retrouvent dans ce dédale de chemin. Mais je continue car il est 13h et je peux encore marcher un long moment. Soudain je débarque sur des terrasses entrain d’être moissonnées et les paysans sont entrain de rejoindre un petit abri en hauteur pour manger. Je m’approche d’eux pour savoir si je suis sur le bon chemin (tout en sachant que je suis perdue …) et ils m’invitent à déjeuner.

IMG_2164IMG_2165IMG_2166

Ce qui me frappe le plus, c’est leur gaité. Ils m’ont fait assoir à côté d’eaux et ils passent leur temps à rire. Je ne sais pas si c’est une même famille ou plusieurs familles rassemblés pour la récolte. Je passe. Un bon moment à les observer et c’est très plaisant. Puis je leur demande ma route et je repars. Ils m’ont indiqué une direction mais c’est trop vague, les chemins trop petits et trop nombreux. Je me rends compte que je suis complètement perdue et qu’il est plus sage de faire demi-jour, il est 14h30 et je n’ai pas envie de dormir dans la forêt sans équipement. Je rebrousse donc chemin et je retrouve mes paysans entrain de moissonner

Je m’arrête un moment pour les observer et voir leur organisation, chacun a une tâche bien précise et cela travaille dur. Les femmes ont des bottes aux pieds et coupent les tiges de riz. Je suis très contente d’avoir pu partager leur déjeuner et de les avoir vu moissonner. Ce n’était pas le but de la virée mais le hasard fait que cela est encore plus intéressant.

IMG_2168

Je fais le chemin inverse d’un bon pas et vers 17h30, je suis revenue à mon point de départ. Mais il faut quand même que je relie Dazhai. Je me retrouve sur le parking du village mais je n’avais pas réalisé qu’il n’y avait que des voitures particulières et que le bus n’avait fait que nous déposer. J’essai de trouver quelqu’un qui va sur Dazhai mais personne n’y va. Le parking des bus est 2 km plus bas mais je n’ai plus le courage de marcher après 7h de marché et la nuit va bientôt tomber. Je demande à une femme locale s’il y a un moyen rapide d’aller au parking des bus et elle me propose de monter sur le scooter de son petit ami car elle y va. Et nous voilà à 3 adultes sur un scooter (sans casque évidemment), je n’en mène pas large. Heureusement qu’il n’y a que 2 km à faire. Et on me dépose sur le parking. Là il n’y a pas de bus, seulement des voitures particulières qui jouent les taxis et les prix sont dingues. Je fais comme toujours dans ces cas là, je dis non et je pars doucement en observant ce qui se passe. Quelqu’un me tape sur l’épaule et me propose moitié prix mais en moto. Je lui dis d’accord mais seulement s’il roule doucement. Et me voilà pour 18 km de montagne sur une moto sans casque, je ne suis pas très fière. Mais le chauffeur est correct et roule doucement.

Une fois arrivée, il fait nuit et je ne trouve pas l’hôtel que l’on m’a conseillé. Je n’aime pas beaucoup ce que je vois, surtout des hôtels et très illuminés, cela fait vraiment attrape touristes. Je ne sais pas où aller quand une femme en habit traditionnel m’aborde pour me proposer un petit hôtel, je la suis pour voir. Et c’est ainsi que je me retrouve dans un petit hôtel tout simple avec une petite chambre propre. Tout cela me va très bien. Elle me cuisine une bonne soupe et puis au lit.

3 réflexions sur « ÉTAPE 89-4 »

  1. Salut Corinne.
    C’est vraiment magnifique! Merci pour les photos, et les videos qui nous font partager ce que tu vis en ce moment.
    Quel plaisir de te voir si détendue, et profiter ainsi de ces quelques jours paisibles, après tant de galères.
    Je pense que tu as une autre vision des gens que tu rencontres maintenant, dans les campagnes.Ils ont l’air moins hostiles quand tu les abordes.Tant mieux.
    Je suis très heureuse pour toi. Merci pour ton assiduité, même après ton arrivée à Canton.
    On a toujours autant de plaisir à te lire.
    Bises

  2. Bonjour Corine,
    Je vois que la ballade a été plus compliqué que prévue.. mais bon les paysages étaient certainement tout aussi beaux. Et en prime une ballade a meteo, trop cool!
    Bon retour en France!
    Lucie

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.