ÉTAPE 75:UNE JOURNÉE PLEINE DE CONTRASTES

Mercredi 21 août, arrivée en sortie de Charleroi, 110 km, beau temps

Je prends le petit déjeuner avec Sophia. Les 3 hommes de la maison sont partis tôt travailler. Je me prépare des sandwichs pour midi et je pars tôt car je ne suis pas loin de la ville et je me méfie du nombre de voitures. Mais il est vrai qu’avec toutes ces pistes cyclables, cela change complètement la donne. La sortie de Genk est laborieuse et elle dure très longtemps. Ces banlieues pleine de magasin sont pour moi d’une tristesse sans nom (comme nos banlieues à nous). Pendant des km, je ne vois que des magasins ou des entrepôts

Cette sortie de Genk me parait durer une éternité, il faut croiser plein de routes, s’arrêter relancer la machine et tout cela dans un environnement sans aucun intérêt, le temps me paraît long. Je finis enfin par tomber sur des petites routes beaucoup plus agréables. Les petits villages ont des églises au clocher curieux.

Puis je tombe sur des belles routes cyclables, dans un premier temps, qui bordent des routes plus importantes. Je suis entourée, de part et d’autres d’arbres fruitiers.

Certains arbres sont protégés des oiseaux par des grands filets qui vont jusqu’à leur tronc.

Et la de grands vergers de poiriers.

Dans cette région, on trouve principalement 3 grands paysages: les arbres fruitiers, les champs de maïs et les champs de pomme de terres (il faut bien pouvoir faire des frites !…).

J’arrive bientôt à 60 km, il me faut me poser pour recharger la batterie. J’avais suivi le conseil de Stephan et fait ajouter un petit compteur pour connaître ma vitesse et essayer de mieux gérer ma batterie. Malheureusement, c’est un compteur sans fil qui est trop loin de l’aimant situé sur la roue, alors il marche quand il a le temps, donc il ne me sert pas à grand chose. Dommage car cela m’aurait aidé à mieux gérer ma batterie. Je m’arrête au niveau d’une petite friterie sur la route qui accepte que je mette en charge ma batterie. Je continue à toujours consommer plus que ce que je crois, ce qui est dangereux (risque de panne sèche). Par contre pour moi, le hamburger frites sera difficile à digérer sur le vélo.

Quand je repars, 500m après je trouve une belle piste cyclable que je suis avec grand plaisir sur plus de 10 km.

Puis soudain, le parcours du combattant commence pour moi. Le chemin est semé de chicanes et avec une grande fréquence, quelque fois tous les km. Parfois les chicanes peuvent s’ouvrir, ce qui est un moindre mal, je dois juste descendre systématiquement de vélo. Souvent ces chicanes bordent une petite route et je trouve 2 chicanes, une de part et d’autre de la route.

Mais quelque fois ces chicanes sont en rondins de bois. Une barrière barre la route, ne s‘ouvre pas. Et sur le côté, on trouve un passage entre 2 rondins de bois verticaux. Et malheureusement pour moi, la largeur de la porte est presque égale à celle de ma remorque, alors c’est l’enfer pour moi. J’ai beau passé très doucement, la remorque reste pratiquement coincée dedans systématiquement. Et je finirais par l’abîmer au niveau des serrures tenant les panneaux. Les 3 seront cassées, donc les panneaux ne sont plus fixés sur leur support et ils sautent. La remorque se met à faire un bruit d’enfer au moindre cahot. C’est odieux. Il est vraiment temps que j’arrive. Que ce soit des installations rajoutées qui bousillent mon matériel, je trouve cela invraisemblable. Faire des portes qui ne font qu’un mètre de large, c’est vraiment scandaleux.

Puis le parcours du combattant s’arrête et je retrouve une belle piste cyclable mais le prix àpayer est une nouvelle fois trop lourd. Avoir perdu mes 3 serrures dans des chicanes m’insupportent.

Je ne sais pas ce que signifie la seule décoration du parcours: un homme en redingote qui montre du doigt quelque chose. Comme il n’y a pas de panneaux d’explications, il m’est impossible de savoir.

Un peu plus loin, je trouve du matériel de cardio, au moins une vingtaine. Et tout cela est en très bon état. Par contre, je n’ai vu personne dessus. Est-ce que c’est utilisé ? Je n’en suis pas sûre, en tout cas c’est impressionnant quand on passe à côté.

Puis je retrouve la route en arrivant vers Charleroi. Et là de nouveau, une traversée de grande ville qui me semble longue. Le GPS me fait passer le long de l’aéroport. La route est une 4 voies où les gens roulent vite. Sur le côté, je trouve une piste cyclable mais elle est complètement défoncée. Compte tenu du danger d’être sur la 4 voies, je la suis quand même avec un bruit de casseroles dans les oreilles, tellement mes panneaux sautent. Si je ne casse pas les cellules des panneaux solaires, j’ai de la chance.

Arrivée à Charleroi, trouver une place avec comme statue un Marsupilami me fait rire. Quel bel hommage rendu à André Franquin. Mes frères achetant tous les gros album de Spirou, le Marsupilami a bercé mon enfance et je me rappelle avec quel délice, je lisais cette BD.

Il me faut sortir de la ville et trouver un point de chute car j’ai bien roulé. Vers la fin de la banlieue, je sors de la route en tournant à droite dans une rue bordée de maison. Maintenant, je retrouve des maisons fermées avec portail ce qui était extrêmement rare dans les pays nordiques. Une maison me semble sympa, sans portail. Je m’arrête et l’accueil est immédiat. Et je retrouve le français comme langue de communication.
La premirès chose que je fais, comme d’habitude, est de mettre la batterie en charge. Et je suis épouvantée par le niveau de la batterie : 40 V, je pense que je n’aurais pas pu faire plus de 3 km. Cela va mal se terminer. D’autant plus que demain est une journée avec des dénivelés, il va falloir que je redouble de prudence entre le niveau de la batterie et le risque de griller mon moteur dans les côtes.

Merci Lucien et Marie Jeanne pour votre accueil si agréable

7 réflexions sur « ÉTAPE 75:UNE JOURNÉE PLEINE DE CONTRASTES »

  1. Chère Corinne,
    Vous êtes donc passée quasi sous les fenêtres de mon bureau à Sint Truiden! Je suivais votre progression via votre trace gps et avais même écourté un réunion avec mon chef pour aller à votre rencontre. Malheureusement j’avais sous estimé votre vitesse et quand je suis sorti du bâtiment pour aller à votre rencontre, j’ai constaté que vous étiez déjà passée. A 2 minutes près….
    Comme vous avez pu le constater, la Wallonie est bien mal pourvue en matière d’infrastructures cyclables. C’est vraiment rageant que ces chicanes aient endommagé votre remorque. Dommage aussi que vous n’ayez pas emprunté l’Eurovelo 3 qui traverse la Belgique en longeant la Meuse puis la Sambre. Vous y auriez roulé sur du plat et rencontré de plus beaux paysages. J’espère cependant que vous ne garderez pas un trop mauvais souvenir de la Belgique et vous souhaite un bon retour en France ainsi que de belles retrouvailles avec vos proches! Simon

    1. Bonjour Simon justement je me demandais si cet ev3 était aussi bordée par de telles chicanes..
      J ai échange hier a ce sujet avec michel bamps..qui habite près de namur et qui suivait aussi la progression de corinne..
      Amicalement
      Francine

      1. Bonjour Francine, je ne connais que les portions de l’EV3 près de chez moi (Namur également!). Les points les plus critiques sont les quelques rares traversées des fleuves / rivières via les écluses, car les passages sont étroits et comportent parfois une marche. Il faut donc anticiper et sortir du parcours pour traverser via un vrai pont le cas échéant. Mais Michel Bamps étant un très grand rouleur, il pourra mieux vous renseigner que moi à ce sujet. Simon

  2. Corrine,
    remplacer les serrures par des tendeurs , c’est ce que j’ai mis et cela est efficace.J’ai près de 10 000kms avec ce sisteme et pas de problèmes.
    courage et bon retour . Bises Jean Pierre 🚴🚴

  3. Bonjour Corinne,
    Dommage que tu n’aies pas pris le Ravel vers Namur, pas de chicanes sur celui-là. Ensuite le long de la Sambre jusque Maubeuge… sur l’EV3. J’habite à 200 m du croisement des EV3 et 5.
    Bonne fin de voyage.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.