ETAPE 73 : ENFIN UNE MÉTÉO PLUS CLÉMENTE.

Lundi 19 août 2019, arrivée à Kapellen 100 km, temps nuageux et soleil. Pas de pluie.

Ce matin, je ne partirais pas tôt car il faut du temps à Angelika pour se préparer. Et comme il est hors de question de partir le matin sans les voir, j’attendrais. Et comme toujours en Allemagne, je suis impressionnée par toute la charcuterie sur la table et le choix des différents pains pour le petit déjeuner que Wilfried a préparé. A l’heure du départ, Angélika veut voir de près Petit Prince qui l’impressionne.

Et moi je suis totalement impressionnée par la prise en charge de son matériel lui permettant de respirer. Elle a 2 grands appareils comme celui devant la camionnette et ce matin, on est venu les recharger. De savoir que l’on ne peut respirer que grâce à cet appareillage me terrifie. Et quand je vois le calme et la sérénité d’Angelika, son efficacité au travail dans la cuisine (elle est une superbe cuisinière), je suis pleine d’admiration pour elle. Que tous les petits problèmes de la vie sont remis à leur juste place après une rencontre telle que cela. Je repars en me disant que j’ai eu beaucoup de chance de faire une belle rencontre comme cela.

Je retrouve ce matin la belle route cyclable que j’ai quitté hier mais sous le soleil ce qui change tout. Je suis seule, pas un vélo à l’horizon, pas de bruit de voitures : un grand moment de bonheur à vélo et qui dure sur 15 km

Comme souvent sur ce genre de route, on trouve quelques volontés de décorer la route: quelque fois c’est drôle, d’autre fois moins, je vous laisse juger. Il y a une vache avec des roues, Why not ?

Quand la piste sort de la forêt, on retrouve un paysage habituel, avec des immenses champs de maïs de part et d’autre, mais pour une fois sans éolienne. Mais j’en verrais un peu plus loin, puisqu’elles sont omniprésentes dans le paysage.

De temps en temps, en bordure de champs de maïs, on trouve quelques tournesols survivant d’un assolement précédent. Cela fait des petites touches de couleur très sympa dans ces maïs omniprésents.

Je ne croise aucun cycliste, je suis complètement seule et je trouve vraiment leurs pistes cyclables magnifiques. C’est un vrai pays de vélos, beaucoup plus que ce que je croyais. Énormément de routes empruntées avaient systématiquement une piste cyclable en bon état la plus part du temps. Le seul problème rencontré est quand les arbres soulèvent la piste avec leurs racines finissant par rendre les pistes impraticables. Proportionnellement, je trouve qu’il n’y a pas beaucoup de cyclistes, je n’en croise pas beaucoup. Sur la centaine vu hier, seuls 2 m’ont saluée très gentiment. Moi, je reconnais que j’ai cessé de la faire car j’en ai assez de n’avoir jamais aucune réponse.

Je passerais une bonne partie de la matinée sur des pistes cyclables où je roule bien. Par sécurité, il me faut recharger ma batterie 2h par jour pour être sûre de ne pas retomber en panne sèche. Les fermes que je croise ont souvent une très jolie maison d’habitation, aussi je décide de m’arrêter dans l’une d’entre elles. Le fermier avec sa fille m’installe près d’un petit chalet et m’offre une bonne bière. Il fait beau et c’est agréable de passer 2h à ne rien faire au soleil.

Je repars mais fini les belles routes cyclables en pleine nature. Je recroise les routes encombrées de voiture mais heureusement avec une piste cyclable à côté. Les allemands roulent tellement vite qu’ils me font peur. Ils n’ont aucune patience quand je suis contrainte de quitter une piste cyclable en mauvais état. C’est un affront que de se retrouver sur une route, je les ralentis, les oblige à me doubler ce qu’ils font avec de très brutales accélérations donc très bruyantes. Je déteste cela.

Je traverser un grand pont, où les vélos sont comme toujours très bien protégés. Et comme à chaque fois, je pense au retard que la France a accumulé dans ce domaine.

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

Soudain une voiture me double, me fait de grands signes et s’arrête à côté de moi. Christopher et sa femme en descendent. Je suis complètement émue de les voir. C’est une très belle surprise. Ils suivaient ma balise GPS et quand je me suis rapprochée de chez eux, ils sont venus à ma rencontre. Je suis ravie de cette belle surprise, je garde tellement un bon souvenir de mon étape chez eux. Malheureusement, ils partent ce soir à Amsterdam car Christopher doit finir un chantier, donc je ne pourrais pas venir chez eux. Mais on a promis de se voir à Paris.

Je reprends la route mais 3km plus loin, je suis rejointe par une autre voiture qui s’arrête. C’est la sœur de Christopher, leurs parents veulent vraiment que je vienne chez eux ce soir. Tout cela est tellement gentil que je donne mon accord et demande à ce que l’on me montre la route. Mais tout de suite, je perds la voiture de vue. Je me retrouve sur une route sans piste cyclable avec une grosse circulation rapide. Je fais 3 km comme cela et je décide de fuir, c’est dangereux. Je reprends la route que j’avais quitté et je continue. Je suis désolée mais ma sécurité passe avant tout. Pour la prochaine fois, je demanderais plutôt une adresse car avec le GPS, je suis sûre de trouver. Mais suivre une voiture à vélo, c’est trop difficile surtout quand il y a beaucoup de circulation.

Très belle rencontre: Christopher et sa femme.

Je repars et je roule vite. Je voudrais avancer un peu et faire au moins 100 km. Lorsque ceux-ci sont atteints, je me mets à chercher une maison. J’espère vraiment pas essuyer de refus car c’est toujours éprouvant pour les nerfs. Je vois une belle maison avec des grandes serres derrière. L’agronome se réveille, cette maison me tente, je rentre dans la cour et je tombe sur le propriétaire. Super contact immédiat et l’accueil va évidement avec. Je suis vraiment contente de finir la soirée de cette manière.

Bärbel est une randonneuse, alors l’accueil elle connait. Elle sait ce que c’est que de rechercher un point de chute le soir après une bonne marche. Alors , elle fait tout ce qu’elle peut pour me rendre le séjour chez elle agréable et elle y réussit parfaitement. Stéphan pendant ce temps me dresse un lit de camp, un vrai ancien. Cela fait très longtemps que je n’ai pas dormi sur ce genre de lit. Et je dormirais parfaitement bien.

Nous passerons la soirée sur la terrasse à discuter, il fait bon. Bärbel a allumé des bougies, ce qui crée une ambiance très sympa. Je suis vraiment contente de ce bon moment passé avec eux.

Merci à vous Bärbel et Stephan pour la grande qualité de votre accueil.

8 réflexions sur « ETAPE 73 : ENFIN UNE MÉTÉO PLUS CLÉMENTE. »

  1. Bonjour Corinne.Content de savoir que ca se passe bien en ce moment,hormis la pluie qui est un handicap.
    Ici,en Suède du nord,le temps est au beau fixe,même si la température commence à diminuer.
    De notre côté avec mon épouse,nous cueillons des myrtilles pour la confiture et aussi pour le jus de fruit.
    Avec notre voyage pour la France,nous ne pourrons pas cueillir les airellles qui commencent à mûrir.Nous en faisons aussi de la confiture et des jus de fruit.
    Dommage que vous en soyez pas restée plus longtemps en Scandinavie ,chez nous,oú vous auriez pu ,si vous el vouliez cueillir ces fruits de forêt et les ramener en France en confiture ou en jus de fruit.Bonne continuation .Allez-vous traverser les Pays-Bas ou pensez-vous rejoindre la Belgique du côté de Aix la Chapelle .
    Gute Reise in Deutschland.C´est dans la région de Cologne à Aix la Chapelle que j´au fait mes débuts pour me perfectionner l´allemand en suivant mon correspondant au lycée de Düren.Il a quitté l´Allemagne pour s´installer définitivement dans les Dolomites italiennes oú on parle l´allemand en plus de l´italien.C´est un ancien territoire autrichien perdu lors de la 1 ère Guerre Mondiale.

    1. Bonjour Jean Pierre
      Je suis contente de voir que vous me suivez avec fidélité. Mes ennuis de vélos font que maintenant, je suis pressée de rentrer car je me sens vulnérable. Et puis ce vol m’a déstabilisée, tout cela est tellement loin de mes valeurs. Je n’ai jamais fait de confiture de ma vie et pourtant quand je vois comme j’aime les bonnes confitures, je devrais. Mais en région parisienne, difficile de trouver des fruits. Si au cours de votre séjour en France, vous passez en région parisienne, n’hésitez pas à me faire signe, nous avons de quoi vous loger. Bonne continuation et bonne route.

    1. Oui ma chérie, une femme formidable de courage, ce matin, une halte à midi sympa, la rencontre de Christopher et Eva, puis pour finir une excellente soirée avec Bärbel et Stéphan. Que demander de plus ?

  2. Bonjour Corinne,

    La frontière belge est à portée de main selon votre position de ce jour à 13h30. Heureux de vous savoir déjà là et en bonne forme. La météo devrait s’améliorer dès demain et nous souhaitons que cela s’avère exacte. Il est à constater que la positivité qui vous anime porte ses fruits en regard des merveilleuses rencontres que vous faites. De notre côté nous mettons tout en œuvre en vous envoyant chaque jour l’énergie nécessaire à un tel périple. Edith et moi travaillons depuis de longues années en ce domaine. Nous constatons à chaque intervention que cela fonctionne et c’est ainsi en particulier que nous réussissons dans l’aide apportée chaque jour aux êtres qui en ont besoin. Nous ne vous laisserons pas tomber jusqu’à votre retour à la maison.

    Une bonne route à vous pour la fin de cette journée et surtout un bon gîte pour ce soir.
    Nous vous embrassons et à demain.

    1. Bonjour Yves, bonjour Edith
      Merci d’avoir la gentillesse de me suivre tous les jours. Il est évident, pour moi, que toutes ces belles rencontres font partie de la réussite de ce voyage. Quand vous repartez le matin après une belle halte, vous êtes obligatoirement pleine de courage. Et je reconnais que pour le moment, je suis gâtée par toutes ces belles rencontres. Je souhaite juste que cela continue jusqu’à l’arrivée, cela me donne tellement du tonus. Merci pour votre envoi d’énergie positive, cela m’aide.

  3. salut Corinne, contente de lire tes 3 dernières etapes sur le tel de Philippe car le mien ne fonctionne pas en Allemagne.
    Nous venons de faire notre troisième étape sur l’Eurovélo 15, modestement 66km.Nous avons croisé quelques vélos couchés et aujourd’hui 2 tandems couchés (comme ceux qui étaient au sun trip).C’est vrai que les pistes sont vraiment confortables.
    Super que tu aies de bons accueils pour cette dernière partie de ton périple.
    Nous t’embrassons très fort.
    Odile et Philippe

    1. Bonjour Odile
      Tu sais que la moyenne des étapes, vélos chargés est 60 km habituellement donc 66 km dans une journée est une excellente performance. Bravo.
      Croisés quelques vélos couchés en Allemagne n’est pas étonnant mais j’ai trouvé que j’en voyais peu: 3en tout en Allemagne

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.