ÉTAPE 56 : LA PLUIE REVIENT

Mardi 23 juillet, arrivée au camping d’Holm, 52 km, nuageux toute la journée et soleil à partir de 16h.

On est triste de quitter ce camping. Il était formidablement convivial. Les norvégiens ne se caractérisant pas par leur fantaisie, ce lieu original a été un vrai régal et l’oeuvre de tout une vie de cette vieille dame.

Adieu trolls

J’ai très bien dormi dans cette petite cabine qui était un véritable nid très bien équipé (mais sans point d’eau). Les sanitaires et la cuisine étaient très propres. La cuisine ayant tout le matériel, on s’est fait la popote à l’intérieur et on a mangé là.

On reprend la route avec un brin de fantaisie au coeur. Merci Madame, j’espère que votre œuvre vous survivra.

On sent que le temps est entrain de changer et que la pluie revient. Les nuages noirs commencent à s’accumuler par moment. Puis ils se dissipent sans éclater mais au final, cela sera pour cette nuit qui aura été pluvieuse.

Les paysages changent depuis hier. Les montagnes ici sont plus basses et les fermes ont envahi complètement le bord de mer. On traverse même des zones sentant le lisier, ce qui n’est pas étonnant car on voit des tracteurs pulvériser le lisier sur les champs. Et toujours aucune culture autre que des plantes fourragères. On voit des round ballers partout en tas, en ligne. Il devient difficile de faire une photo des terres sans avoir une ligne de round ballers dans la mire.

Le matin, la marée est basse et c’est amusant de voir comment cela change le paysage.

On voit encore des reliefs au loin mais de l’autre côté de la rive

Thierry a trouvé un magasin Coop sur la route (on ne trouve que 2 grandes surfaces d’alimentation Coop et Spar, mais je ne sais pas si Coop est un magasin basé sur le principe des coopératives). Il a donc acheté des sandwichs. Et maintenant, je mange à midi alors que quand je suis seule, je ne mange jamais car je n’ai pas faim. On a trouvé un joli coin pour se poser pour midi. J’ai une petite toile que je mets pour qu’on puisse s’asseoir et Thierry n’a pas fini son sandwich qu’il s’endort. Il arrive même à faire des petites siestes. Quelle chance !…

Puis on repart. On a repéré un camping juste après un ferry à prendre car à nouveau la route s’arrête et pour passer de l’autre côté, la seule possibilité est le ferry. Et à chaque fois il faut payer, finalement, on a un budget « ferry ».

Une fois le ferry passé, il nous reste 1,5 km à faire pour trouver le camping, très bien situé près de la mer.

Par contre gros problème: les insectes. Pour la première fois, on est littéralement dévoré et c’est quelque chose. On ne s’était pas protégé car on n’était pas habitué. Mais pour demain soir j’ai sortie la bombe anti moustiques mais va t-elle être efficace quand on voit leur férocité ?

Par contre ce camping a un petit restaurant et on mangera une pizza d’une taille gigantesque (40 cm de diamètre). Ce n’est pas avec Thierry que je vais maigrir ….

J’ai promis à ma fille Aude de faire quelques photos de nous, donc cela sera pour la prochaine Newsletter.

2 réflexions sur « ÉTAPE 56 : LA PLUIE REVIENT »

  1. Je vous suis toujours Corinne ,avec un peu de retard , car nos enfants sont arrivés ,depuis le pays de Galles, et cela demande , bien évidemment,beaucoup de présence …
    Tout se passe bien …formidable….grosses bises à vous deux

    1. Bonjour Aline. Je suis ravie que vous soyez avec vos enfants. Profitez en bien puisqu’ils vivent au Pays de Galles donc loin de chez vous. J’espère qu’ils ne souffrent pas trop de la chaleur.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.