ÉTAPE 49 : THIERRY DÉCOUVRE LE RELIEF DE LA NORVÈGE.

Mardi 16 juillet, arrivée au camping de Skaugvoll & Korte, 56 km. Soleil et nuage ce matin, très nuageux cette après midi, 14°C

Ce matin, on a pu prendre un petit-déjeuner copieux car cela était compris dans le prix de la cabine. Cette première étape aura été luxueuse et fort agréable.

Vue de la salle de restaurant

Thierry s’est couché à 20h30 et s’est levé à 6h30, il a dormi comme un loir. Il se sent prêt à démarrer mais je crois profondément qu’il sous estime complètement le relief de Norvège. Cela monte et descend tout le temps avec des bons dénivelés et c’est fatigant. Entre l’âge et le manque d’entraînement, j’appréhende, mais lui, non. Aux innocents, les mains pleines !…

Et nous voilà partis. Pour l’étape du soir, 2 possibilités de camping à 55 Km et 84 km et c’est à Thierry de choisir ce qui lui conviendra. Et on commence tout de suite par une bonne montée, sans échauffement. Je cesse d’être derrière lui car cela m’angoisse trop. Son vélo est équipé de corne de vélo, ce qui lui permet de se redresser et d’avoir les mains en position haute, donc cela soulage le dos. Mais la contre partie avec un vélo chargé uniquement à l’arrière, c’est qu’on zigzague. Or avec les voitures qui doublent, cela me fait très peur, car souvent, elle ne nous laisse pas beaucoup de temps. Et dans les montées, le phénomène s’accélère, cela doit l’aider à monter mais c’est dangereux. En plus, je lui avait installé un superbe rétroviseur, le même que le mien sur mon trike. Et il l’a enlevé car cela ne lui semblait pas très utile (je préfère ne faire aucun commentaire…). Donc si jamais, une voiture n’est pas bruyante, il peut être surpris.

Alors, je reste à distance le plus possible pour ne pas m’inquiéter ni lui mettre de la pression inutilement. Il faut qu’il aille à son rythme car pour lui, c’est beaucoup plus difficile que pour moi qui ait l’assistance électrique. Par contre, je veux absolument qu’il m’attende pour franchir les tunnels, car il n’a pas acheté les éclairages avant et arrière comme je lui avais demandé. Et comme moi, je suis très visible et bien éclairée, je le colle de façon à le protéger. Certains tunnels sont vraiment difficiles à passer et très peu éclairés, alors il faut être très vigilant.

Étant seule à l’arrière, je prends le temps de m’arrêter, d’admirer le paysage et de faire des photos.

Amont de la rivière

A un moment sur ma droite, il y a un torrent qui plonge en à pic. J’aimerais vraiment être dessous pour voir car cela doit être superbe.

Aval de la rivière.

A un moment l’eau s’écoule complètement à plat sur des pierres, c’est étonnant.

Vers 13h, Thierry a faim et je pense que la fatigue se fait sentir. Il s’est arrêté dans une station service pour acheter un sandwich. Aussi on fait une pause dans une aire de repos aménagée (il y en a très peu). Le soleil est encore là, alors je déplie les panneaux et Petit Prince bronze au soleil. C’est tellement rare qu’il apprécie. Et Thierry et moi, on se couche sur des bancs pour profiter un peu du soleil. Puis on repart. Et je continue à profiter des paysages.

Le soleil est parti mais au moins, on en a eu un peu.

Puis je signale à Thierry qu’on arrive près du premier camping et que le suivant est dans 30 km. Il préfère s’arrêter là. Je suis bluffée par sa résistance physique car nous avons eu beaucoup de dénivelés. Thierry a trouvé cela dur, ce qui est vraiment le cas. C’est mieux qu’il s’arrête car cela fait déjà beaucoup. Le camping ayant un restaurant, nous pourrons aussi manger (quand je pense au 7 kg de cuisine et nourriture en plus que je me trimballe …). Il n’y a plus de cabine à louer alors nous camperons.

Et le paysage est pas mal du tout

On dînera correctement après avoir pris une bonne douche. Il n’est que 19h, on a même le temps de lire, un des avantages des étapes courtes.

8 réflexions sur « ÉTAPE 49 : THIERRY DÉCOUVRE LE RELIEF DE LA NORVÈGE. »

  1. Eh bien! C’est pas mal du tout ce voyage en couple!! Bêtement,je préfère vous savoir avec votre mari …protégée…pourtant vous avez assurée totalement jusqu’à présent… je suis vraiment vieux jeu ..
    Bonne continuation Corinne ..grosses bises à vous deux

    1. Bonjour Aline, c’est amusant que la présence de mon mari vous rassure après tous ces voyages seule. Quant à la protection à vélo, le premier danger, c’est les voitures et les camions et là l’autre n’y peut pas grand chose !…

  2. Salut Corinne, (et Thierry)
    Bravo à tous les deux pour ces premières étapes ensemble, vous commencez à trouver le rythme qui vous convient: Thierry ouvre la marche, et tu prends des photos tranquillement!
    Je pense que Thierry a la forme physique car il court régulièrement, mais les dénivelés ,ça doit être quand même assez dur!
    Je vous souhaite bon coirage a tous les deux.
    Je vous embtrasse

    1. Bonjour Odile
      Sur une grosse montée, Thierry a assuré totalement en montant plus vite que moi car le moteur de Petit Prince chauffant, j’ai du m’arrêter 4 fois pour le laisser refroidir. Ceci dit, Thierry trouve cela très dur car beaucoup de relief

  3. Bonjour Corinne.Nous sommes à quelques km de la frontière norvégo-finlandaise,sur la E 8 ,qui va longer la Suède du côté finlandais sur quelques 450 km ,jusqu´á Tornio/Torneå (SF) et Haparanda (S).Nous allons rejoindre une portion de cette route que vous avez prise pour rejoindre Alta.Le temps est gris et frais. Votre mari ,Thierry ,a l´air de bien tenir la route .Bonne continuation à vous deux .

  4. Bonsoir Corinne et votre mari Thierry.Nous avons quitté la Norvège ce matin vers 9.30 h pour faire notre entrée en Finlande,oú les moustiques se sont faits une joie de nous accueillir.Nous avons croisé votre route et pris une portion de celle que vous avez prise ,en sens inverse de notre direction.,là oú vous avez pris la direction de Alta en Norvège
    Ce soir ,nous sommes à la même latitude,que vous,à Pello en Finlande sur la E 8 et à 100km de Tornio (SF) et Haparanda (S),villages de chaque côté de la frontière oú nous serons demain,pour continuer sur la E 4 que vous n´avez pas appreciée à cause du manque de piste cyclable

    1. Bonjour Jean Pierre, je vois bien la route que vous suivez. Avec le soleil revenu, cela doit bien se passer. Faites attention à vous et rentrez bien

  5. Bonjour les cyclistes.Nous venons de nous réveiller avec le soleil.Nous avons encore quelques 1000 km à parcourir.Je pense visiter des amis suédois et francais ,le long de la route..Ils n´habitent pas le long de la E 4 ,trés souvent à quelques 50 km de la E 4 ,au bord de la Baltique ou à l´intérieur..Je vous suis sur votre carte.Il y a encore du chemin pour arriver à Bergen.Trés certainement,vous serez obligés de passer par Trondheim qui est à 250 km de chez nous en Suède.Si vous passez par Levanger à 100 km au nord de Trondheim sur la E 6.c´est là qu´en 1996 et 1997 il y avait le départ et l´arrivée d´une course cycliste oú j´étais le seul Francais.Cette course s´appelait la  » Sankt Olovtrampen ».Je ne l´ai pas gagnée,à cause de mes crampes,.Je l´ai terminée,mais je n´étais pas le dernier,J´étais chauffeur en 2010,2011 et 2012 pour une autre course de semi professionnel d´un des 6 commisssaires de course pour le  » Tour of Jamtland  » de 5 jours.C´était pour moi,l´équivalent du Tour de France oú j´ai fait connaissance avec le 1 er Suédois qui a gagné Paris-Roubaix en 2004 et le 1 er Suédois à gagner une étape du Tour de France. Bonne chance à tous les deux.Amitié.JPL ,franzosen

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.