ÉTAPE 47: FIN DES ÎLES LOFOTEN

Samedi 13 et dimanche 14 juillet 2019, arrivée à Bodø 37 km + 3h30 de ferry, temps très nuageux, température 12°C

Au moment de quitter le camping sans avoir pris de petit-déjeuner, Jean Pierre vient me retrouver pour m’inviter à prendre le petit-déjeuner. Je descends de vélo et je vais les retrouver dans leur caravane. Puis nous discutons de l’endroit où nous allons chacun. Ils veulent aller à Å et moi aussi car Anita m’a conseillée d’y aller. Alors nous décidons d’aller ensemble en voiture et je passerais donc une nouvelle nuit au camping. Comme j’ai tout démonté, je vais chercher mon trike, je le gare près de la caravane et je remonte la tente à côté de la caravane.

Nous partons et cela me permet de repérer le trajet que je ferais le lendemain car la route passe par Moskenes qui est l’endroit où je prendrais le ferry pour Bodø, puisque je quitte les îles. Et sur les 33km de trajet, je répère 4 tunnels et 2 grands ponts, ce que je trouve pas mal. Mais aucun tunnel n’est difficile. Par contre les ponts sont avec forte pente, étroits et donc avec passage alterné et feux rouges. Ce qui présente toujours un problème pour moi, puisque je risque de me trouver sur le pont alors que le feu est vert de l’autre côté. Je suis prévenue, il faudra faire attention.

Nous roulons tranquillement car comme les routes sont étroites et les croisements de voitures parfois difficile, ce sont des routes qu’on parcoure lentement. Et par chance, Lena aime beaucoup faire des photos, alors nous arrêtons fréquemment, ce qui me permet de faire aussi des photos.

Tous les sommets sont coiffés
Le village de Reine
Lena et Jean Pierre

Lena, contrairement à moi, fait des albums de voyage avec ces photos et elle a une centaine d’albums de déjà fait. Je me promets en rentrant d’en faire un aussi.

La même photo mais avec des fleurs
Un autre point de vue du même port.

Puis nous arrivons à Moskenes où Jean Pierre me conduit jusqu’au ponton du ferry pour que je trouve tout cela facilement demain matin. C’est un couple très attentionné, prévenant à mon égard et c’est vraiment très agréable pour moi.

Une fois passée Moskenes, le village de Å est proche et la route qui mène à ce village s’arrête et ne va pas plus loin. Nous nous garons sur un grand parking, on est vraiment en zone très touristique et il y a beaucoup de monde. Le village qui est aussi un port comme pratiquement tous les villages situés sur la côte est très beau, j’aurais aimé le voir sous le soleil mais je n’aurais pas cette chance.

Séchage de morue et de têtes de morue.
Les oiseaux ont envahi les fenêtres des façades pour faire leurs nids.

Nous déjeunerons là, tard et Jean pierre et Léna m’inviteront. On a pris du poisson, de la morue évidemment et il est d’une grande fraîcheur, c’est délicieux, on se régalera. puis on rentre

Jean Pierre me montre le panneau qu’il avait mis à l’entrée du camping pour moi (et que je n’ai pas vu car je suis arrivée par le village et non par la grande route, et ce panneau me fait rire

Je ne pouvais pas rater le camping … si j’avais vu le panneau ! Mais l’intention était très gentille.

Le soir nous dînerons tous ensemble, puis je suis fatiguée car je reste sur mes horaires, couchée tôt, levée tôt.

Le lendemain matin, je me lève à 6h pour pouvoir partir tôt. En effet, c’est dimanche et il y a beaucoup moins de ferry donc si je le rate, le temps d’attente est de 3h. Je vais donc prendre celui de 11h et j’ai 33 km à faire. Mais Jean Pierre et Léna se sont levés tôt aussi car ils ne veulent pas que je parte le ventre vide et j’aurais donc droit au petit-déjeuner, ils auront été adorables jusqu’au bout. Au moment de partir, Jean Pierre me fait la surprise de m’accompagner un bout de chemin. Je suis étonnée, c’est la première fois que je roule avec quelqu’un en trike. Il fera 18 km avec moi, jusqu’au premier tunnel (que j’arriverais à éviter en prenant la vielle route d’avant le tunnel). Je quitte Jean Pierre avec regret, lui et sa femme auront pris le relais d’Anita la généreuse, de façon formidable, quelle chance.

Séchoir de tête sde morue.

J’arriverais au ferry avec une heure d’avance. Je n’aurais eu aucun problème pour franchir les ponts car personne en face. Je monte Petit Prince dans le ferry et nous aurons 3h30 de traversée. A l’arrivée, il me faut trouver l’auberge de jeunesse dans laquelle j’ai réservé un lit dans une chambre de 8 (l’usine à lits), je tourne en rond un peu, j’ai perdu l’habitude des villes, puis je finis par trouver. Par contre, il me faut laisser Petit Prince seul et loin de moi. J’ai un tout petit anti-vol et je n’aime pas cela du tout. J’espère que je vais tout retrouver demain. C’est la première fois que je laisse loin de moi. J’ai constaté que les rayons de la roue motrice n’avait pas été très bien tendus, il me faudra impérativement montrer Petit Prince à un vrai technicien vélo demain. Anita m’a trouvé une adresse et ils m’attendent donc de ce côté là je suis tranquille.

Avant, il me faudra passer à l’aéroport pour récupérer mon mari, Thierry, qui vient me rejoindre avec un vélo droit normal (sans assistance électrique) et c’est donc un nouveau voyage qui va commencer pour 3 semaines, théoriquement jusqu’à Bergen, je ne sais pas comment cela va être gérable, c’est la surprise.

14 réflexions sur « ÉTAPE 47: FIN DES ÎLES LOFOTEN »

    1. Bonjour Isabelle
      J’entre dans l’inconnu en voyageant avec mon mari qui a un vélo très différent du mien et sans assistance électrique. Donc comment ces vélos vont être compatibles ? Et puis maintenant, cela va être les arrêts campings compatible avec une prise électrique et dormir à deux, encore va t-il falloir trouver des campings ?

  1. Bonne route à vous deux, voyage different pour toi Corinne mais c’est bien aussi de partager ta passion. À btt et courage Thierry dans les côtes. Appelle nous qd tu rentres.
    Amitiés
    Odile M.

    1. Bonjour Odile
      Oui c’est une nouvelle partie de voyage qui commence et que je ne connais pas !…
      Comment ces 2 vélos si différents vont être compatibles ? Et puis il faut trouver un camping tous les jours pour bénéficier d’une prise électrique, nouveau challenge

  2. Corinne ,heureux de savoir que tu n´as pas eu de problèmes avec ces ponts oú il y avait les feux tricolores et que tu es arrivée saine et sauve à Bodø.Quant à moi,sur le retour au camping,ca soufflait.J´ai mis plus de tempset je suis arrivé pour voir vers 10.00 h sur BFM TV ,la revue du 14 juillet.Je voulais voir cela sur France 2 ,mais France 2 disait que pour des droits,il est interdit de diffuser les programmes à l´étranger.Trés heureux d´avoir fait votre connaissance.Demain,nous prenons le même chemin ,et partons pour Tromsø et ensuite ,la Finlande ,longeant la frontière avec la Suède.Sans dote serons nous chez nous à Frösön,mercredi .JPL

    1. Bonjour Jean Pierre
      Cela ne m’étonne pas que vous ayez eu du mal à rentrer avec ce vent. Avez-vous eu des crampes ? Encore merci pour la gentillesse que vous avez eu à mon égard. Et bon retour chez vous. Soyez prudent.

      1. Oui,j´en ai eues.Je suis habitué.Je ne peux pas m´empêcher de faire du vélo.C´est comme une drogue..Et vous,avez-vous retrouvé votre mari ? Il arrive des fois qu´on peut dormir à l´aéroport.J´ai eu la chance de pouvoir dormir dans un des aéroports de Londres,le London City Airport qui ferme la nuit.A bientôt de vos nouvelles..Il y a environ 1600 km en voiture de Bodø à Bergen et bien plus en vélo.

      2. C’est un problèmes ces crampes et vous n’avez rien trouvé qui vous soulage ?
        Oui j’ai retrouvé mon mari et il n’a pratiquement pas pu dormir à l’aéroport. Pour le trajet à Bergen je compte 2000 km mais on va être obligé de prendre des ferrys alors je ne sais plus trop comment compter.

    1. Bonjour Marie Sophie
      Tu sais je n’en reviens pas qu’il se soit décidé. Mais j’ai peur de l’importance de l’effort physique car il y a beaucoup de dénivelés.
      On se voit début septembre en Grèce ?
      Bisous
      Corinne

  3. Gentillesse et générosité de ce couple franco- norvégien ouf! Votre mari arrive : nouvelle aventure !!!!! Grosses bises

  4. Coucou ma Corinne,
    Une nouvelle aventure, qui va commencé avec ton mari.
    Il y aura de la place en touraine pour vous deux, on ne sait jamais…..
    Prends, soin de toi.
    Bibis

    1. Bonjour Magali
      Oui, comme tu dis une nouvelle aventure commence et dont j’ignore tout à l’avance !…
      Promis, pour Tours
      Bisous
      Corinne

  5. Bonsoir Corinne.
    Super de lire que tu as retrouvé un de tes fidèles followers sur ton chemin.Ça a dû être sympa pour Jean-Pierre et sa femme de te rencontrer, et de voir en chair et en os la trikeuse du Cap Nord! Sympa la petite pancarte rien que pour toi.
    La chance te sourit en ce moment, car tu as été bien prise en charge également par Anita pendant tes problèmes de rayons.
    (J’espère que cela te fait revoir un peu ton opinion sur l’hospitalité et l’entraide)
    Et maintenant Thierry arrive, ça va changer ton rythme certainement, mais tu te sentiiras moins seule au monde!
    Je vous souhaite bon courage à tous les deux, et particulièrement à Thierry qui arrive tout frais.J’espère que tu as prévu un cable pour le tracter derrière ta remorque s’il tire un peu la langue!
    Je t’embrasse ainsi que Thierry

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.