ÉTAPE 42 et 42-1: pause due au mauvais temps

Vendredi 6 et samedi 7 juillet 2019, arrivée au Sandsletta camping, 26 km.

Vendredi, je suis partie en même temps que Liv qui part travailler tôt. Elle est infirmière et visite les malades à domicile. Elle fait 90 à 180 km par jour. Je n’ose imaginer ce que cela doit être l’hiver. Sa maison est complètement isolée, une faible vie sociale et un boulot bien fatiguant. Et malgré cela, l’accueil a été immédiat et chaleureux. Merci Liv .

Liv en tenue qui part travailler.

Je ne suis pas partie depuis 5 mn qu’il se met à pleuvoir fort.

La pluie, encore de la pluie, toujours de la pluie

Je roule tranquillement car sur ces îles, il n’est pas nécessaire de faire beaucoup de km. Comme la côte est très découpée, chaque nouveau fjord est un spectacle, alors malgré la pluie et le brouillard, j’essaie d’en profiter.

A un moment la terre se rétrécit et le bras de terre avec la route sépare le fjord en 2 avec un pont permettant le passage de la marée, c’est grandiose.

Je continue à rouler mais curieusement je n’arrive pas à me réchauffer. Pourtant, je suis habillée comme d’habitude, avec les mêmes vêtements (à vélo, on n’a pas une garde robe gigantesque …), mais le froid pénètre. J’ai vraiment froid et je dois me réchauffer. Je sais que pas loin, il y a un camping car il est annoncé par des pancartes depuis plusieurs km. Je décide de m’arrêter pour voir. Je regarde la météo tous les jours et j’ai vu que du beau temps, enfin, est annoncé pour demain, alors, je décide de m’arrêter pour 2 nuits pour profiter de la journée de soleil. Le fjord où est situé le camping est magnifique. Je loue donc une cabine minimaliste (celle sans eau) et le prix est le même que la dernière fois. Cela doit être le prix de base 50€.

Photo prise dimanche, sous le soleil, de la cabine et de mon équipage que je dois séparer pour qu’il tienne sur le petit parking à voiture

Vous avez même le droit de visiter l’intérieur.

Un lit 2 places serrées et un petit lit superposé, une table et 2 chaises, une petite fenêtre
Une petit kitchenette avec un frigo et 2 plaques chauffantes, une vaisselle pour 3 personnes. Mais pas de point eau.

Lorsque je suis arrivée le chauffage était éteint, je l’ai mis au maximum et me suis mise dans mon duvet pour me réchauffer. Et je suis restée la journée à l’intérieur. Je n’étais pas en forme physiquement, je ne sais pas pourquoi, mais j’ai écouté mon corps et je suis restée sage. Mais dès le lendemain, avec ce soleil magnifique, j’étais en forme et je suis allée me promener.

Ave le soleil, cela change tout
Je passe près des cabines avec spa, exactement le même spa en bois qu’avec les canadiens qui m’avaient reçu si gentiment. On voit bien le système de chauffage à bois sur le côté avec la cheminée.
Petit cabane en bois pour déjeuner
Des cabines le long du fjord toujours merveilleusement situées

Malheureusement, le fjord n’a pas de chemin pour en faire le tour alors je décide de me poser dans mon petit fauteuil très confortable avec un bon livre et juste d’en profiter.

Je resterais là 4h sans me lasser de ce paysage.

Un vrai moment de quiétude bien agréable. Je suis en tee shirt, il fait 18°C et le soleil est enfin de la partie. Dans l’après midi, les nuages reviennent (mais sans pluie) et le même paysage devient plus sombre.

Je rentre dans ma cabine et pour la deuxième fois, je vois un drôle de lapin avec une fourrure très épaisse et des oreilles de taille moyenne, ils sont vraiment curieux.

Je passerais une très bonne nuit, cette halte avec soleil m’a fait du bien aussi bien physiquement que moralement.

3 réflexions sur « ÉTAPE 42 et 42-1: pause due au mauvais temps »

  1. Merci pour ces belles photos et ce compte rendu quotidien ! la sagesse de savoir écouter son corps!mais la fatigue accumulée, les rythmes biologiques bousculés! de temps en
    temps c’est bien de les entendre !!!!!ça ne semble pas vous arriver très souvent les baisses de régime…. bonne route à demain Corinne…;

  2. Bonjour Corinne.
    C’est bien de voir que tu prends enfin le temps de te poser un peu, et de profiter du soleil qui t’a permis de mettre le nez dehors. Il me semble que c’est la première fois que tu t’autorise un breack depuis ton départ! Tu as trouvé une jolie petite maison de poupée, dommage qu’il n’y ait pas d’eau.J’espère que tu auras encore un peu de soleil pour repartir.
    Bises

    1. Bonjour Odile,
      Oui pouvoir enfin profiter du soleil qui m’a tant manqué n’a pas de pris. Je ne supportais plus la pluie perpétuelle avec le froid. Bisous

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.