ÉTAPE 33: INCURSION EN NORVÈGE

Lundi 24 juin, arrivée à Kautokeino, 130 km, temps mitigé, 3 épisodes de pluie, nuages et soleil.

A chaque fois que je quitte un endroit où j’ai été bien accueillie, je me demande toujours comment sera l’accueil suivant. Et là j’ai été gâtée. Après une journée de pluie et de froid, pouvoir faire une séance de sauna, c’est vraiment extrêmement agréable. Le moins que l’on puisse dire, c’est que cela vous réchauffe. Je ne vous parle pas des 2 bières derrière, complètement déraisonnable mais tellement bonnes.

La veille au soir, j’avais résolu mon problème de guidon. En basculant Petit Prince sur le côté, j’ai regardé sous son ventre. J’ai vu que le guidon était relié à la « baume » par un tube de 5 cm de long fermé par 4 vis. C’est lui qui maintient le guidon, c’est donc obligatoirement à ce niveau que cela c’est desserré pour que mon guidon puisse basculer comme il l’a fait aujourd’hui. Je sors mes 2 boites à outils, trouve la bonne clé Allen et je vérifie le serrage. Effectivement le problème vient de là car les 4 vis sont à resserrer. C’est à des choses comme cela qu’on voit ce qu’on inflige à son matériel. Dans mon cas, c’est bien malgré moi (mais le résultat est le même), c’est évident que le passage dans les chemins de pierre, de terre, de boue ont dû le secouer fortement. C’est un point que je vérifierais régulièrement maintenant mais je pense que dorénavant, je n’aurais plus que des routes en goudron à suivre.

La vielle dame chez qui j’avais frappé à la porte hier m’avait indiqué que je trouverais tout ce qu’il fallait 8 km plus loin mais je me suis arrêtée avant, préférant tenter ma chance par moi même. Et voilà ce que j’ai trouvé à la distance indiquée: un magasin de souvenirs avec un bar. Heureusement que je n’ai pas trop fait confiance…

Lorsque je suis partie, il ne pleuvait pas. Et question temps, c’était une drôle de journée mais moins pluvieuse qu’hier et moins froide. J’ai eu 3 averses de pluie de un quart à 20mn et ce qui est pénible, c’est qu’à chaque fois vous devez enfiler les vêtements de pluie, puis vous déshabiller car vous avez trop chaud, puis les renfiler car il pleut à nouveau.

Après un épisode de pluie, voilà ce que j’ai vu sur la route: un magnifique renne.

Agrandissez la photo pour voir
Puis il a marché tranquillement le long de la route avant de bifurquer rapidement dans les buissons.

J’en verrais un autre dans la journée mais il ne pas laisser le temps de prendre l’appareil photo.

Dans cette région, très peu de gens ont des portails. Souvent les terrains ne sont pas clos, un peu comme au Canada. Aussi quand je vois cette grille « travaillée », cela fait curieux et très incongru.

Quand aux paysages, on ne trouve plus des grandes forêts mais plutôt des lacs et beaucoup de marécages. La terre semble gorgée d’eau à de nombreux endroits.

Zone de marécages

Ce paysage de marécages, c’est ce que je verrais le plus aujourd’hui. Cela n’est pas très gai à voir. Extrêmement peu d’habitations, une fois la ville d’Hatta passée (sorte de petite station de ski). Je trouve toujours que les lieux dédiés aux sports de neige ou glace sont tristes l’été et à chaque fois, je me dis que j’aimerais bien les voir en hiver.

Je ne sais pas ce que l’on peut faire à l’intérieur de ces tipis aménagés de cette manière.

L’absence de maisons sur la route fait que je suis obligée de relier la ville suivante, mais cela fait un parcours de 130 km. Heureusement que j’ai eu un peu de soleil car sinon je n’aurais pas réussi à faire ces 130km. Pendant une éclaircie, j’ai même réussi à faire bronzer Petit Prince qui après toute l’eau qu’il a pris, était bien content de se chauffer au soleil même s’il ne fait pas chaud (8°C).

Séance bronzing

Ces étapes sont difficiles car il n’y a jamais de plats pour récupérer et rouler tranquillement. Le moteur est très sollicité et presque tout le temps. Mais comme il fait froid, quand il y a un peu de soleil, les panneaux voltaïques chargent bien.

J’arrive enfin près de Kautokeino. Mais tout de suite, je sens que cela va être compliqué car il y a plusieurs offres de camping et hôtels, ce qui rend les choses plus compliquées pour moi. En effet, dans ce genre de situation, quand vous vous arrêtez, les gens ont tendance à vous envoyer dans le camping d’à côté, il est difficile de dire que vous n’avez pas de courant alors qu’il y en a à côté.

Je tente pourtant et je me fais jeter de façon très minable par une femme. Si le refus fait partie de la règle du jeu, la politesse, l’amabilité et la courtoisie aussi. Je suis fatiguée, dans une ville et je sais que cela va être difficile. Je baisse les bras et je me dis que je vais tester une cabine. Et là encore c’est la déception. peut-être suis-je mal tombée. La cabine que j’ai eu au prix de 50 € a une décoration d’un mauvais goût parfait, 2 lits superposés, celui du dessus étant attaché au plafond, un frigo chaud, une plaque chauffante et un canapé en fourrure rouge synthétique. MAIS, il n’y a pas d’eau, même pas un évier. Il faut donc aller aux sanitaires du camping. L’absence totale d’eau pour moi est rédhibitoire. Je trouve que c’est cher pour ce que c’est. Cela évite juste de monter la tente, mais je pense que ma tente est plus chaleureuse que ce lieu. J’espère que je vais vite retrouver ces accueils que j’aime tant.

Lorsque je sors, des hollandais m’invite à venir boire un café. J’ignorais que le grand tipi au centre du camping servait de lieu de rencontre avec un grand feu au centre et un récipient chauffant au dessus contenant le café. Hormis ce lieu, je ne verrais personne d’autre de la soirée, donc aujourd’hui je n’aurais vu que les paysages.

Lieu de rencontre avec feu et bancs recouverts de peaux de rennes
La fumée est très bien guidée vers le haut, il n’y a aucune fumée à l’intérieur.

5 réflexions sur « ÉTAPE 33: INCURSION EN NORVÈGE »

  1. Chère Corinne , bonjour, décidément les jours se suivent et ne se ressemblent pas ,au niveau de l’accueil, j’entends, et puis il fait froid… j’ai du louper des indices qui expliquent votre choix de voyager vers le Nord , à l’évidence la Suède n’est pas le Canada… les Rennes, viennent vous faire quelques clins d’œil , et je vous découvre avec encore plus d’admiration des talents d’ingénierie en mécanique de vélo !!!! Allez… c’est bon …on est vraiment à vos côtés tant vos descriptions sont précises et agréables à lire … j’espère que d’autres dons vont donner sens à votre voyage , ici belle chaleur , dans le Gaillacois et sur les coteaux où je vis , c’est encore tout à fait supportable , … continuez à prendre soin de vous ,merci pour votre assiduité dans vos comptes rendus..je vous embrasse en vous souhaitant de belles rencontres…

    1. Bonjour Aline
      Oui c’est vrai sur l’accueil, il y a toujours un petit aspect loterie mais quand on finit une journée à 19h au lieu de 18h bien fatiguée par la route difficile que l’on vient de suivre, on n’est pas dans les meilleures conditions pour aborder quelqu’un. Ce qui m’a surpris pour cette étape, c’est l’absence de maison avant la ville, cela est étonnant.

  2. Je voulais dire la Scandinavie , n’est pas le Canada , car vous faites une incursion en Norvège…. 😘

  3. Coucou Corinne; je suis contente que tu aies pu voir encore des rennes aujourd’hui. La photo que tu as prise sur le bord de la route est très sympa, merci de nous faire partager ça, ce sont tes premiers rennes norvégiens!
    J’espère que ton prochain hébergement sera un peu plus sympa, mais tu as tout de même eu le café dans ce grand tipi, ça avait l’air pas mal.
    Allez, prends soin de toi et de petitprince et continue à nous régaler par tes reportages. Je crois que je ne suis pas la seule à te lire chaque matin au petit déjeuner, c’est un bon moyen de commencer la journée!
    Merci Corinne. Je t’embrasse

    1. Bonjour Odile
      A chaque fois que je vois un renne, je le prends pour une petite récompense, un cadeau offert dans la journée. J’en avais déjà vu un ce matin mais très briévement. Ce qui est sympa quand on les voit, c’est d’avoir le temps d’en profiter un peu. ILs sont tellement majestueux. Bisous

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.