ÉTAPE 13 : la récolte d’asperges

Mardi 14 juin, 120 km, arrivée à Dünsen, temps alternant nuages et soleil, ciel souvent laiteux.

Après ma nuit chez le voisin, je suis revenue prendre le petit-déjeuner dans la maison d’à côté, c’est une drôle de situation inédite pour moi. Le petit déjeuner allemand est solide et cela permet de vraiment tenir la journée: omelette, charcuterie, fromage, tartines, beurre, confiture maison et enfin thé. Que demander de plus. Le démarrage, juste après ce repas copieux est un peu raide !…

C’est incroyable le nombre de pistes cyclables dans ce pays. Je suppose qu’il doit y avoir une obligation légale de doubler chaque route d’une certaine taille par une piste cyclable. En tout cas le résultat est complètement génial et on voit beaucoup de cyclistes de tous les âges. Quel retard a la France ! Je suis sûre que le coût de fabrication de ces pistes cyclables est couvert par les gains de sécurité sociale au niveau de la santé de tous ces gens actifs à vélo.

Route cyclable parallèle à la route
Route cyclable parallèle à la route mais on ne voit plus la route car entre les deux, on a planté des arbres. Cela demande de l’entretien car il faut couper l’herbe en bordure à intervalle régulier
Chemin emprunté.

De temps en temps, le GPS me fait prendre un raccourci. Maintenant je n’hésite plus car je sais que ce raccourci ne dépasse pas 1 km. Mais là, cela a failli mal se terminer car au milieu du chemin, se trouvait du sable épais sur 100m et j’ai cru que j’allais rester dedans. L’effort physique pour passer ces 100m est démentiel et j’étais épuisée. Quelle stupidité, je n’avais pas imaginé cela car le chemin qui démarrait était très joli. Dorénavant, je me méfierais (mais je me connais, je recommencerais…).

Le fait d’être sur une piste cyclable et de se savoir protégée permet de bien regarder autour de soi, le seul inconvénient, qui n’en est pas un, est de devoir ralentir la vitesse à cause de l’étroitesse de ces pistes. En moyenne, je roule à 20 km/h sur ces pistes.

Toujours beaucoup de fermes avec des panneaux solaires
Un clocher au loin qui surgit entre des arbres.
Des poulinières poneys shetlands et leurs petits, tout ce petit monde bien paisible

De temps en temps, je voie ce panneau le long de la route, soit avec un garçon, comme ici, soit avec une fille rappelant le risque d’avoir un accident si on écrit des SMS au volant.

Moi qui passe tout près, ces panneaux sont vraiment explicites. Sur la piste cyclable, j’ai également vu un jeune, écouteurs sur les oreilles, les 2 bras posés sur le guidon, on aurait dit qu’il regardait un film. Il a failli me percuter car il ne regardait pas du tout la route, j’ai crié mais il ne m’a pas entendu. Alors , j’imagine ce que cela doit être au volant.

Puis vient la pause de midi. Petit Prince dore au soleil, il aime beaucoup cela et comme en ce moment, il ne peut pas bronzer beaucoup, il est ravi

Séance bronzage
Mon repas de midi et la preuve que le cadeau de Christoph est un ouvre noix et non un casse noix car toutes les coques sont intactes !

Après ma pause de midi qui dure le plus souvent trois-quarts d’heure, je repars et je tombe sur une récolte d’asperges. Je ne résiste pas au plaisir de faire un petit reportage sur cette récolte, aussi je descends de vélo et rentre dans le champ.

Récolte d’asperges en cours
A chaque rangée de butte, on installe une machine qui roule avec un petit moteur. Cette machine soulève le voile qui protège la butte et le repositionne une fois la récolte faite.
Entre l’enlèvement et la pose du voilage, il y a un pont de 2 m sur lequel glisse le voile et dessous l’agriculteur récolte les asperges qui lui semblent mures.
L’homme utilise 2 outils, un outil qu’il tient à la main avec l’asperge qui ressemble à un grand couteau courbe et une forme de taloche qui est posé sur la butte et avec lequel, il rebouche consciencieusement le trou
L’homme commence par déterrer délicatement l’asperge en creusant autour, puis lorsque l’asperge est déterrée, il coupe la base puis il met l’asperge dans un panier, posé sur la machine.

C’est une récolte à la main (ce qui explique le prix du Kg d’asperges !….) et qui doit être drôlement fatigante pour le dos car le travailleur est tout le temps courbé.

Je repars et je suis contente d’avoir pu observer ce travail pendant un bon moment mais l’heure tourne, il est bientôt 18h et il me faut nous poser Petit Prince et moi. J’ai passé la zone des fermes, cela sera donc une maison de particulier. A la première maison, où je m’arrête, ils acceptent de m’accueillir. Cette maison est en forme de L. Dans une partie, habitent les parents et les jumeaux qui ont 14 ans, dans l’autre partie, habite la fille de 28 ans mariée avec 2 enfants et le frère de 23 ans, mécanicien. C’est la deuxième fois que je vois des familles vivre ensemble dans un même lieu mais de façon indépendante. Et tout ce petit monde a l’air de fort bien cohabité

Bianca et Diederichs

L’heure à laquelle je m’arrête fait que souvent les allemands ont déjà mangés. Mais Bianca me cuisinera une superbe pizza à la pâte très fine et un grand plat de tomates mozzarella. Un vrai régal tou cela.

Petit Prince dort sous le hangar car de la pluie est annoncée pour cette nuit

Moi, je dormirais dans une très belle caravane posée dans un champ derrière la maison en compagnie de 2 vieux chevaux de 25 ans que Bianca a recueillis.

Merci Bianca et Diederichs pour cet excellent accueil.

4 réflexions sur « ÉTAPE 13 : la récolte d’asperges »

  1. Hello Corinne, c’est un grand plaisir de lire tes aventures tous les matins ! Je suis très admirative et te souhaite de superbes rencontres comme celles que tu racontes quotidiennement .
    Bonne route à toi et bravo pour cet engagement.
    À très vite !

  2. Merci encore Corinne, c’est un plaisir de voyager avec vous, sans nous fatiguer !!😃👍🥰

  3. Bonsoir Corinne, j’espère que tu n’as pas eu une journée aussi pluvieuse et froide que chez nous. pluie et 9° ce soir, ce n’est plus le temps estival que nous avons eu à St Palais. Quand la pluie tombe, j’ai toujours une pensée pour toi, car je sais que c’est ce qui est le plus pénible en vélo.( J’espère que tu as trouvé un Kway pour te protéger).
    Merci beaucoup pour le cours sur la culture des asperges, je retrouve bien là les reportages que tu nous a faits dans tes voyages précédents, c’est toujours aussi sympa de participer à tout ce que tu découvres sur ton chemin. Tant mieux si tu continues à circuler sur de belles pistes cyclables!
    Je te souhaite une bonne journée pour demain,
    Bises

    1. Bonjour Odile. Pour le temps j’ai tout eu: pluie, nuages et soleil, mais surtout très peu de soleil. Par contre il ne fait pas froid et les nuits ne sont pas fraîche. En ce moment, je ne vis qu’en tee-shirt

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.