Étape n°1 : OBJECTIF CAP NORD

Départ de Saint-Palais-sur mer (à 7 km de Royan)

Mercredi 22 mai, BOISSEUL, 90 km

Cette année l’objectif est d’aller dans les pays nordiques jusqu’au Cap Nord et de revenir. Comme vous pouvez le constater, j’ai changé de monture. J’ai maintenant un Trike, ayant tiré des leçons de mes chutes à l’arrêt pendant le suntrip 2018. Me voilà donc avec Petit Prince 3 (Il est décrit en détails dans l’onglet « MATÉRIEL » du site). Je suis restée fidèle à la marque AZUB dont j’apprécie tant les vélos. Je l’ai choisi avec suspension avant et arrière, ce qui m’a valu une surprise à l’arrivée. Guillaume (de Déclic Eco, fournisseur de l’installation de l’assistance électrique) m’a précisé que si c’était pour lui, il n’installerait jamais des panneaux solaires dessus, justement à cause du système de suspension. J’avoue que je n’avais pas du tout prévu cela. Comme c’est un excellent professionnel, j’ai tenu compte de son avis et je me suis tournée à nouveau vers une remorque avec panneaux solaires.

Le trike AZUB Ti FLY avec son Veltop
La remorque que j’ai construite moi-même et qui j’espère va tenir.

Comme les nombreuses journées de pluie m’avaient bien refroidi (dans tous les sens du terme…) pendant le Suntrip, je désirais être protégée de la pluie pour mes nouveaux voyages. Vu l’impossibilité de mettre des panneaux au dessus de ma tête, je me suis dirigée vers le système VELTOP (voir onglet matériel), me rappelant ma première voiture, une 2CV avec une capote. Ici c’est exactement le même prix incite, on peut rouler décapoter ou non suivant le temps.

Pour la remorque, j’ai chois une remorque à 2 roues pour plus de stabilité et éviter les phénomènes de torsion du trike (risque décrit par les fabricants de trike). Pour l’installation du système solaire sur la remorque, j’ai tout conçu et fabriqué moi-même, ce qui est, évidemment, anxiogène pour moi. Comme je voulais absolument avoir les 3 panneaux solaires exposés pendant que je roule, elle est longue (3m). Va-t-elle tenir ? Ai-je fais des erreurs qui pourraient la fragiliser ? Et bien seul ce voyage me permettra de répondre.

Je pars avec appréhension car les premiers jours sont difficiles aussi bien physiquement que matériellement. Je ne peux m’empêcher d’essayer d’identifier tous les bruits de mon attelage. Est-ce un bruit normal ou quelque chose est-il entrain de se passer. Et ce n’est pas les km de test qui m’ont rassuré car là, je ne rentre pas le soir à la maison pour pouvoir réparer. Si quelque chose lâche, il va falloir que je gère. Et physiquement aussi, je pédale bien tous les jours pour m’entraîner mais pas sur des longues distances. Avec l’âge (68 ans), on sait aussi que la résistance est moindre. Par contre le moral est bon, j’ai bien préparé ce voyage, j’ai fais tout pour que cela se passe bien, alors j’espère vraiment que cela va être le cas.

Voici mon attelage au complet, au moment du départ.

Je trouve qu’il est beau et qu’il a fière allure et vous vous le trouvez comment ?

Nous partons tranquillement tous les 2. Pas d’exploit en vue, juste du vélo-plaisir avec, j’espère des belles rencontres et des paysages magnifiques.

Et pour le soir, je compte toujours frapper à la porte des gens, être accueillie et avoir des beaux moments de partage et d’échanges. Par contre, je n’ai jamais fait cela en France et j’avoue que j’appréhende un peu. Je reste tellement émerveillée par l’extraordinaire accueil des Canadiens, que la comparaison est obligatoirement difficile, ils ont placés la barre si haut !

Pour la première partie du tracé, je vais tirer une ligne presque droite pour aller en direction de Kiel d’où je pourrais prendre un ferry pour aller en Suède à Göteborg. Cela représente environ 1400 km. C’est cette première partie de voyage que j’entame aujourd’hui.

J’ai tracé ce trajet avec l’application OsmAnd, excellente application pour réaliser des traces GPX mais dès le début, je me heurte à un problème récurrent, les pistes cyclables que je ne peux pas prendre avec mon attelage. Cela m’oblige à naviguer un peu plus et à faire plus de km mais cela n’est pas grave. Le rythme est tranquille. Par contre je ne suis pas assez détendue encore pour m’arrêter et prendre des photos mais je sais que cela va venir.

En fin de journée, je dois chercher un accueil pour la nuit. Je suis fatiguée par les 90 km faits le premier jour. Je m’arrête dans un village pour m’adresser à des personnes qui prennent l’apéritif au soleil. Je me dirige vers eux lorsque qu’une voiture s’arrête à côte de mon attelage, je fais demi-tour et je vais à la rencontre de l’homme qui est descendue de voiture. Nous discutons cordialement. Il me fait remarquer que le câble soutenant les panneaux est trop lâche et hop le voilà retourné à sa voiture pour prendre un outil et je bénéficie d’un cours sur la façon de tendre un câble. Je lui dis que je cherche quelque chose pour la nuit et mon accueil du soir et trouvé. Comme il habite dans un village que je viens de traverser à 6 km de là, je fais demi-jour. Je vais trop loin dans le village, je demande mon chemin et on propose de m’héberger. Deux possibilités d’accueil dans la même soirée c’est formidable. Je finis par trouver la bonne maison. Je ne suis pas arrivée que Patrice me fait remarquer que la pièce de vélo qui soutien le rétroviseur et l’iPhone est fêlée et qu’elle va bientôt casser. Je suis catastrophée et choquée qu’une pièce neuve puisse déjà être défaillante. Mais ma chance m’a fait tomber sur un homme de la race des bricoleurs de génie qui savent tout faire et qui sont remarquablement équipés. Patrice me solutionne mon problème rapidement en changeant l’organisation de mon guidon à gauche de façon à pouvoir réinstaller mon support d’iPhone et de rétroviseur. Puis Patrice règle plein de petites choses aussi bien sur le vélo que sur la remorque, il y passera 2h en tout. Merci beaucoup Patrice de m’avoir accordé du temps. Ne connaissant pas le trike, j’enlève la remorque et il part faire le tour du village avec. Il revient en me disant qu’il a adoré et que c’est très sympa.

Le support du rétroviseur et de l’iphone entrain de casser dès la première journée

Pour dormir, il me propose son mobile home très confortable. Pas de tente à monter et un bon lit, quelle chance. Puis nous dînons avec sa femme et ces 2 enfants et je vais me coucher. 

Une très bonne première journée.

Le matin je me lève et j’écris cette étape. Pendant ce temps, Petit Prince bronze au soleil levant devant le hangar où il a passé la nuit, hangar dans lequel est stationné le mobile home dans lequel j’ai dormi. Sous ce hangar, on trouve aussi un bateau, un catamaran, 2 chars à voile, ainsi qu’un hors-bord en construction. Dans son atelier, Patrice reconstruit 2 motos. Bref, je suis tombée chez le roi des bricoleurs.

Petit Prince bronze au soleil

Au moment de partir, 2 cyclistes s’arrêtent et viennent me voir. C’est Thierry et Sylvie qui m’avaient aussi proposé de m’héberger. Cette deuxième journée commence vraiment bien.

11 réflexions sur « Étape n°1 : OBJECTIF CAP NORD »

    1. Bonjour Dominique. Ta fidélité me touche. J’espère que tu vas bien et que tu es en bonne santé. Je commence les belles rencontres. Quelle chance. Bisous Corinne

  1. Bonsoir
    j’admire le nouvel equipage qui s’améliore chaque année
    Bonne chance et bon courage
    Bernadette h

    1. Bonjour Bernadette
      Pour l’équipage, c’est moi qui ait construit la remorque alors j’éspère qu’elle va tenir ! Seul l’avenir nous le dira.
      Pour le temps, ce n’est pas très agréable pour le moment.

  2. Coucou ma Corinne, j’espère que tout va bien.
    Je suis avec toi, alors attention.
    Gros bibis.

  3. Félicitations Corinne pour ce nouveau projet que je vais suivre avec attention ! 😊 La solution trike est très bien pour le cyclo camping 🏕. Bonne route

    1. Bonjour Laure. Le choix du Trike est uniquement pour une raison d’équilibre car j’adore le vélo couché. Merci de me suivre

  4. Elle à l’air très chouette ta remorque! Bravo, tu t’es débrouillée comme un chef. Bon voyage!

    1. Bonjour Béatrice,
      Je te dirais si elle est bien quand j’aurais fini le voyage si elle a tenu !…
      En attendant, j’en suis très contente, elle suit très bien le trike.
      Bisous
      Corinne

  5. Juste un petit mot pour te dire que je te suis, bien entendu, mais aussi que je te pousse par la pensée, même si c’est peut-être moins efficace que ton moteur et que le soleil 😉

    1. Merci Philippe, je ne doute pas de ta fidélité. Question soleil, c’est vraiment pas ça et en vélo solaire, il y en a marre de tirer du lourd pour rien

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.