ÉTAPE 74

Suntrip 2018, étape 74, gestion difficile du nombre de km sans soleil

Mercredi 12 septembre, Lui Zhuang Zhen, temps nuageux sans aucun soleil

Bilan vélo: 135 km

Je suis partie le matin tôt (7h) pour essayer de faire un maximum de km dans la journée. Après mon petit déjeuner biscottes et avoir récupéré Petit Prince dans sa salle de conférence (qu’il ne vienne pas se plaindre après de ne pas être bien traité…), je me remets en selle et nous voilà partis. 

Le paysage continue d’être très vallonné avec de vraies belles montées que je monte sans problème sauf que la consommation des batteries est forte. Et surtout aujourd’hui, cela sera un ballet de camions incroyable. Et c’est très fatigant d’être doublée toute la journée par des camions qui vous klaxonnent comme des fous à chaque fois. Je suis sûre d’avoir perdue de l’audition car on ne peut pas se prendre des décibels pareils sans que le corps trinque. Le pire, c’est les bus car ils ont des Klaxons encore plus puissants que les camions et ils adorent les déclencher et les faire durer quand ils sont près de vous. Je hais cela. J’ignore pourquoi ce tronçon de route est si bourré de camion. L’explication vient peut-être d’une usine (je ne sais pas de quoi) devant laquelle, je verrais une vingtaine de camion en attente devant.
De temps en temps, je vois une gigantesque statue mais je ne sais pas de qui car les explications sont en chinois

IMG_1656.JPG

A part cela, ils conduisent toujours pareil, au rapport de force. Et cela ne marche pas toujours car aujourd’hui, j’ai vu un bel accident (que de la tôle froissée) à 10m de moi. Quand je traverse une petite ville, je suis toujours hyper vigilante puisque tout est permis. Donc je vois une voiture garée à droite et je suis prudente car je sais qu’elle peut faire n’importe quoi d’imprévisible pour quelqu’un habitué à observer un code de la route. Et cela ne rate pas. Elle démarre et fait demi-jour (il y a une ligne jaune mais cela c’est de la théorie, en pratique, cela ne veut rien dire). Donc 3 voitures qui roulaient sur la deuxième file s’arrêtent car la voiture faisant demi-jour bloque totalement le passage mais un camion surpris par la manoeuvre et qui suivait les 3 voitures n’a pas le temps de s’arrêter et c’est le jeu des voitures auto tamponneuses. Il s’encastre dans la voiture de devant qui fait un bond en avant sous le poids de la charge et qui percute la voiture de devant et ainsi de suite, la première voiture finissant dans la voiture entrain de faire demi-jour. Les voitures sont bien abîmées. J’aimerais savoir comment cela se passe avec les assureurs mais évidemment je ne le saurais pas. Heureusement que je roulais sur la bande d’arrêt d’urgence car tout cela s’est passé sous mes yeux à mon niveau. La seule chose qui m’étonne, c’est de ne pas voir plus d’accidents que cela. Inutile de vous dire qu’après avoir vu cela, je redouble de vigilance car moi, je n’ai pas de carrosserie pour me protéger.

Je continue à avancer tranquillement mais le soleil ne sort pas. Il n’est pas loin car de temps en temps, je vois mon écran de contrôle des panneaux solaires indiquer un peu de watts en charge. J’ai très bien roulé le matin puisqu’à 11h30, j’ai déjà fait 90 km mais mes batteries sont pratiquement vides, alors je tente un peu de recharge solaire. Je m’arrête une heure mais sans aucun succès. De temps en temps, le soleil fait une brève apparition mais il est tout de suite caché par les nuages. Alors, je repars mais mes batteries sont toujours vides. Je fais encore 10 km et de nouveau, une petite ville/village. Je vois un magasin de tricycles à moteur et j’ai identifié ce genre de magasin comme étant susceptible de m’aider car tous les véhicules qu’ils vendent sont électriques sans exception. Je m’arrête donc et je demande la possibilité de mettre en charge Petit Prince, ce qui m’est accordé immédiatement avec un grand sourire.

IMG_1657.JPG

Et voilà donc  Petit Prince en charge. Juste en face, il y a un magasin China mobile. J’en profite pour recharger ma carte SIM car je consomme beaucoup de données et j’ai toujours peur de rester en rade d’internet. Et puis j’attend. Malheureusement la recharge des batteries avec un chargeur est très longue (7h en moyenne) alors qu’avec le soleil, c’est beaucoup plus rapide, généralement un arrêt de 2h suffit pour recharger assez pour repartir. Et là j’attendrais 3h pour une petite recharge, c’est vraiment frustrant d’être partie tôt d’avoir bien roulé et puis de perdre 4h derrière. Vers 3h1/2, je repars et je ferais 35 km de plus, c’est toujours cela de gagné, mais bien inférieur à ce que j’aurais  aimé faire ou pu faire, mais c’est cela le vélo électrique sans soleil (et encore j’utilise le chargeur, je ne sais pas comment font ceux qui sont tout solaire, ceci dit, ils ont systématiquement le double de panneaux solaires exposés que moi, mais sans soleil…).
Et là, je vois sur la route quelque chose qui me met en colère. Les paysans étalent sur la bande d’urgence de la route, les grains de maïs pour les faire sécher.

IMG_1658.JPG

Et c’est vraiment une hérésie au niveau hygiène alimentaire. Quand on voit le nombre de crevaison que l’on a à cause de la limaille de fer sur le bord de la route comment peut-on faire cela ? C’est évident que derrière, ils n’ont pas d’aimant pour enlever tout cela et je ne parle même pas de la pollution chimique vu toutes les tâches de différentes substances que l’on voit. (Marie Sophie, tu as encore du travail devant toi, Marie Sophie est auditrice sécurité alimentaire dans les usines comme moi).

Arrivé à 17h30 et n’ayant plus repéré de ville dans un rayon atteignable pour moi ce soir, il me faut trouver un point de chute dans un hôtel dans la petite ville que je traverse. Juste à l’entrée de cette ville, il y a une énorme caserne de police (c’est incroyable le nombre de casernes de police de toutes les tailles que je vois sur mon parcours). Je décide de m’arrêter car je n’ai aucune envie de me faire refouler des hôtels car je suis étrangère donc je préféré demander où aller. Recontrôle de mon passeport par un gradé fort peu sympathique (il ne faut pas vouloir voyager incognito en Chine car entre l’omniprésence des caméras partout et les contrôles…) avec téléphone à la police de la sécurité intérieure, puis un jeune très sympathique m’emmène en scooter jusqu’à l’hôtel. Je n’aurais pas trouvé toute seule car son accès est compliqué.

Et là je suis accueillie très gentiment et on ne me demande même pas mon passeport. Petit Prince est tout de suite mis en charge (c’est toujours ma priorité quand j’arrive dans un hôtel) puis je vais dîner. Il y a un restaurant à côté de l’hôtel et qui appartient à l’hôtel. On s’occupe de moi de façon incroyable, ils sont 5 à s’affairer autour de moi. Comme d’habitude, on me demande ce que je veux et pour finir, ils me servent ce qu’ils veulent c’est à dire un plat de pâtes style grande soupe. On me fait mettre à une table où dîne déjà 3 personnes et on m’explique que c’est le propriétaire de l’hôtel. Il est extrêmement prévenant à mon égard. Quand le repas est fini, on me demande de restituer ma carte de chambre car le propriétaire a décidé que l’on m’attribuait la suite de luxe pour le prix d’une chambre standard. Toutes mes affaires ont déjà été déménagées. Je n’en reviens pas. Je n’ai pas résisté à vous faire faire une petite visite. Par contre, je ne sais pas à quoi sert la petite estrade ? C’est la première fois que je vais dormir dans des draps de soie !…

IMG_1660.JPG

PS: Merci beaucoup Catherine, pour le don à l’association Petits Princes. Cela m’a fait très plaisir et contribue à donner un sens à ce que je fais. Vraiment merci.

5 réflexions sur « ÉTAPE 74 »

  1. Bonjour Corinne. C est une belle surprise que de te voir attribuer une telle suite. Tu pourras bénéficier d une vraie salle de bains et d un grand lit. J espère que ton sommeil aura été réparateur. Tu tiens le bon bout. Courage et bises

  2. Hallo Corinne, es ist schön, dass du so verwöhnt wurdest. Ich freue mich für dich. Ich wünsche dir alles Gute für die nächsten Tage. Ich freue mich jeden Tag auf deinen Bericht. Liebe Grüße aus Österreich von Heidi

  3. Bonjour Corinne, Tu m’as bien fait rire avec le maïs et je suis très émue que tu aies une une pensée pour ceux qui travaillent encore….Courage pour ces derniers klm ! Bises

  4. Bonjour Corinne.Tu nous etonneras toujours!Merci de nous avoir fait partager un peu ta suite, c’est génial, j espère que ce genre de surprise te permet d’oublier un peu les contrariétés et mésaventures sur ton chemin.Tu as dû prendre un bon bain relaxant!Allez, courage pour reprendre la route, avec quelques rayons de soleil pour avancer.
    Bisous

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.