ÉTAPE 61

Suntrip 2018, étape 61, poursuite de route tranquille

Mercredi 29 août 2018, à 27 km de Shandan sur la G312, ciel très gris

Bilan vélo 137 km

Aujourd’hui, c’est la rentrée des classes, aussi je prendrais vite le petit déjeuner car la mère accompagne la fille à son école. Comme elle a une valise, je suppose que l’école est un peu loin et qu’elle est pensionnaire. Je les quitte avec regret car elles ont été d’un extrême gentillesse aux petits soins pour moi.

Un accueil fermier de très bon niveau. L’organisation de la la maison est sympa: cour intérieur devant avec jardin et derrière cour de ferme avec les animaux. Mais la séparation est bien faite car on ne dirait pas que l’on est dans une ferme. Avant de partir, des voisins viennent voir Petit Prince et évidemment série de photos et selfies auxquelles je me prête volontiers tout en continuant à ne pas comprendre l’intérêt du selfie avec une inconnue.

Je pars et la route est agréable. Ce qui est très pénible, c’est l’habitude des voitures et camions de vous klaxonner tout le temps et plusieurs fois. A force, cela devient complètement abrutissant et quand cela dure toute la journée, à la fin j’ai mal à la tête.

IMG_1252

Je passerais aussi à côté d’une grande zone de pisciculture.

IMG_1253

De temps en temps, les stands de vente des fermes sont décorés, c’est gai.

IMG_1256

A un moment, il y a un rayon de soleil. Je m’arrête immédiatement pour essayer de recharger un peu la batterie. Je suis assise par terre à côté d’un arbre qui a des fruits mais je ne sais pas identifier de quels fruits il s’agit. Un petit garçon adorable vient m’offrir les fruits que sa maman cueille pour moi. Inutile de vous dire que je ne mange pas de fruits, mais je goûterais et je suis incapable de savoir ce que c’est. Si quelqu’un sait?

IMG_1254

IMG_1255.jpg

En traversant une petit ville, la route est barrée pour travaux. Visiblement, elle est entrain d’être refaite sur toute sa longueur car je trouve des travaux à intervalle régulier. Je fais 2 fois le tour de la ville et je n’arrive pas à retrouver la route que je suivais. Je me dirige dont vers l’autoroute où je sais que je vais me faire arrêter mais j’espère qu’ils me remettrons sur le droit chemin. Donc effectivement je suis arrêtée et commence une discussion surréaliste. Les policiers me répétèrent que cette route est interdite aux véhicules sans moteur et moi je leur dit que l’autre route est barrée, alors comment je fais ? (Sachant qu’il n’y a que 2 routes). Le dialogue se fait via smartphone interposé avec une application de traduction. À un moment, énervée, je leur demande s’il me prenne pour une imbécile. Et là c’est miraculeux, le dialogue de sourd s’arrête et ils réfléchissent à me trouver une solution. Finalement une voiture de patrouille m’ouvrira la route pour me faire retrouver la route que je suivais, après les travaux. Et on se quitte bons amis, ils veulent des photos (je n’aurais pas osé demander) et on fera une série de photos avec tous les membres de la patrouilles

IMG_1249

Puis je reprends ma route et 18h arrive. Il faut que je trouve où loger. Mais curieusement, dans cette zone j’ai du mal car les villages sont dans des enceintes, entourés de murs en terre qui sont hauts, alors ce n’est pas facile d’accès. Souvent la route qui y mène est en sable et Petit Prince ne sait pas rouler sur du sable. En un mot, je n’arrive pas à y accéder, il faut donc que je me rabatte sur autre chose mais j’avoue que je ne sais pas quoi. Je ne sais pas identifier les hôtels car tout est écrit en chinois, je suis un peu paumée. Finalement je m’arrête devant. un grand bâtiment qui fait restaurant et je demande où je peux dormir. Finalement c’est une salle des fêtes avec une cour derrière dans laquelle, il y a des chambres, donc mon problème est résolu. La chambre est simple mais propre. Par contre rien pour se laver. La propriétaire qui m’a aussi servi le repas a pitié de moi et m’amène une bassine d’eau. Heureusement car à chaque fois que je vois la couleur de l’eau, je me dis qu’heureusement que j’ai pu me laver. C’est fou ce que l’on peut ramasser comme poussière sur ces routes. La propriétaire est très curieuse et m’observe tout le temps que je prends mes affaires sur Petit Prince et que je m’installe dans ma chambre. Elle rentre dans ma chambre et regarde ce que je pose. Tout cela est bon enfant mais cela fait un drôle d’effet. Une demi heure après, elle rentrera sans frapper (car très souvent les portes ne ferment pas) pour m’offrir… une pomme de terre cuite. Apparemment c’est une offrande. Je ferais semblant de la manger car vraiment cela ne m’inspire pas. Puis je me couche. Malheureusement, je ne dormirais pas beaucoup. Je sens la fatigue qui s’accumule faute d’un bon sommeil de récupération et c’est bien dommage.

Pour information, je fais une réclamation officielle contre le concurrent François Médalle dont je ne peux  accepter l’attitude qu’il a eu à mon égard et l’appropriation de ma chaîne neuve
La question posée est :
Un concurrent peut-il s’approprier (sans son accord) une pièce détachée  commandée et payée par un autre concurrent, l’installer sur son vélo et priver ainsi l’autre concurrent de la pièce détachée qu’il a payée ?

Je vous tiendrais bien sûr informé de la réponse

6 réflexions sur « ÉTAPE 61 »

  1. Bravo Corinne, tu poursuis ton chemin malgré les embûches de toutes sortes. Je suis certaine que tu trouves précieuses les belles rencontres humaines que tu fais. Ces gens qui n’ont pas grand chose, partagent avec toi. Continues comme cela, tu vas y arriver. Gros bisous!

  2. Bonjour Corinne et bravo pour votre performance hors du commun.
    En ce qui concerne le fruit et la devinette que vous nous posez ,c’est un jujube.Fruit chinois qui a un noyau et dont la chair et le goût se rapproche de la pomme.Voilà ,bonne continuation et encore toute mon admiration pour votre détermination.

  3. bravo tu vas enfin arriver au but.!! quel courage!
    tu as fait de belles rencontres surement plus sincères que ton voleur de chaines!! c’est incroyable de pouvoir faire ça. il ne doit pas se regarder dans la glace!
    bonne continuation bisous

  4. Tu es formidable comment tu trouves ces hébergements..les autres allaient dans des hôtels pour étrangers et toi ..tu parviens a loger chez l habitant..😉

  5. Comment aurais-tu fait pour changer ta chaine si les amis de François Médalle n’étaient pas venus pour le voir et si tu n’avais pas pu profiter de leur venue pour leur commander une chaine? Nous les chaines ont les avait avec nous dès le départ et on n’a pas eu à les changer car en réalité ça tient largement un voyage. Qu’il te rembourse ce que tu as payé et pas eu me paraitrait normal mais compte tenu des services qu’ils t’ont aussi rendu quand tu as voyagé avec eux, ça ne me parait même pas grave….

  6. Bravo Corinne ! Tu rentres dans le dernier tiers ! Je partage, comme tu peux t’en douter, ton écœurement sur l’histoire des chaînes…

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.