ÉTAPE 57

Suntrip 2018, étape 57, nouvelle désillusion

Vendredi 24 août, Akaral

Bilan vélo 162 km

Après un petit déjeuner préparé par mon hôtesse toujours aussi charmante, je prépare mon vélo et je vois que je n’ai plus assez d’eau. Il me faut en trouver avant de partir car je sais que sur la route, je n’en trouverais pas. Et mon hôtesse me servira de guide. A 7h du matin, ce n’est pas évident de trouver un petit commerce ouvert. Heureusement, elle connaît son village. Elle sonne à une boutique fermée et la commerçante viendra d’une maison voisine pour ouvrir. J’achèterais 4L d’eau car je veux être sûre de ne pas en manquer mais il fait beaucoup moins chaud que ce que l’on a connu. Après avoir chaleureusement remerciée cette jeune hôtesse si prévenante, je reprends la route.
IMG_1227

Cette roue est toujours une 4 voies en bonne état, donc roulante. Malheureusement, il y a un bon vent de face et cela me freine. Au bout de 50 km, à ma grande surprise, je suis doublée par le groupe des 5 que je croyais loin devant moi. J’interpelle immédiatement François qui fait celui qui m’entend pas et continue de rouler, je suis stupéfaite. C’est Cathy visiblement choquée par cette situation les rattrape et leur demande de s’arrêter, ce qu’ils finissent par faire après un bon moment de discussion avec Cathy. Et là, quand je demande à François pourquoi, il s’est approprié mes chaînes, la discussion est surréaliste. Il ne voit pas où est le problème puisqu’il en avait commandé à Guillaume. Et quand je lui demande pourquoi il a pris ma commande et non celle de Guillaume, et bien ce n’est pas grave. Quand je lui dis que sa commande à Guillaume ne correspond pas à ce que j’ai commandé, là il joue le grand étonné. Comment, il n’y avait pas 3 chaînes dans le paquet de Guillaume, alors Guillaume s’est trompé au moment de la livraison (c’est tout a fait le style de Guillaume de mettre 2 chaînes au lieu de 3 pour le Suntrip, comme pièces détachées), ou alors, un concurrent a pris une chaîne. Quoiqu’il en soit, ce n’est pas ma commande, elle ne me concerne pas et je veux ma chaîne. Gilles intervient et me dit: ce n’est pas grave, tu mettras les 2 chaînes neuves avec un morceau de vielle chaîne. Jusqu’au bout, ils m’auront pris pour une imbécile. Ils repartiront avec ma chaîne et me laisseront avec ma vielle chaîne sans aucun état et évidemment pas un mot d’excuse car s’ils avaient été capable de cela, ils m’auraient restituer ma chaîne.

Ils repartent en me laissant en plan. Cette façon de faire me dépasse et dire que l’on vient de passer plusieurs jours ensemble. Je tombe vraiment de très haut. Si j’avais été encore à Almaty, je serais rentrée tellement cette absence d’éthique et de déontologie me choque. C’est cela aussi « l’esprit SUNTRIP ».

Je repars à vélo mais le cœur n’y est vraiment pas. Pourtant, il faut que j’avance, je n’ai pas le choix. A 13h, je m’arrêterais une heure et demi pour recharger mes batteries avec le soleil. Puis je repars, mais j’ai toujours autant de mal à digérer ce que je viens de vivre et ma naïveté à vie qui ne passera jamais. Je crois les gens et je leur fais confiance. Je sais c’est absurde mais on ne se refait pas. Le vent est un peu tombé et je peux un peu plus rouler. Il faut que je m’approche au maximum de la frontière chinoise pour pouvoir la passer le matin. A 155 km mes batteries sont très déchargées, il me faut trouver un endroit pour dormir. Mais c’est désertique, il n’y a vraiment rien. Soudain sur la gauche à 2 km environ de la route, je vois 4 fermes, je me dirige immédiatement vers elles. Et le premier fermier à qui je m’adresse m’accueillera immédiatement. C’est une famille avec 3 enfants. Là encore pauvreté mais grand accueil.

IMG_1230IMG_1228IMG_1229

Par contre, j’aurais beaucoup de mal à dormir et je dormirais seulement 2h, pour 2 raisons: quand je suis bouleversée par quelque chose, j’ai toujours du mal à m’endormir derrière (j’ai un petit vélo dans la tête …) et 2 chiens qui aboieront sous ma fenêtre toute la nuit. C’est vraiment odieux d’autant plus qu’ils se calment le matin !…

Une réflexion sur « ÉTAPE 57 »

  1. Bonjour Corinne.Très contente d’avoir de tes nouvelles car c,’est vrai que même si on sait bien que tes silences ne sont pas de ton fait, on est impatients de savoir ce que tu deviens..J avais quand même vu sur la carte que tu avais bien avancé en Chine.
    Pour cette malheureuse histoire de chaines, c est vrai que c est triste, d’autant que je trouvais qu’il y avait une vraie solidarité dans votre petit groupe quand vous avez fait étapes ensemble.
    L’essentiel pour toi est de profiter de ces rencontres chaleureuses et des accueils qui te sont reservés grâce a ta persévérance.Plus d’une personne dormirait dans la rue, mais toi tu sais faire, et ce sont de vraies valeurs que tu partages avec toutes ces familles.Ce sont ces moments-là que tu garderas comme de beaux souvenirs.
    Merci Corinne de continuer de nous offrir ton journal quotidien, malgré toutes les épreuves que tu traverses.
    Bonne découverte de la Chine.
    Je t’embrasse très fort

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.