ÉTAPE 55

Suntrip 2018, étape 55,  c’est dur !…

Mardi 21 août, à 177 km d’Almaty

Après un petit déjeuner qui n’a été que du thé car je me suis encore vidée ce matin, je n’ai vraiment pas de jambes. Cette diarrhée persistante est vraiment très affaiblissante et avec tous ces efforts à fournir, c’est vraiment fatigant.

La veille au soir j’avais couvert Petit prince car j’avais trouvé le ciel menaçant et j’avais drôlement bien fait car visiblement, vu la taille des flaques dehors, il a du beaucoup pleuvoir cette nuit. Et au matin, le ciel est très gris. Il va sûrement repleuvoir et il sera impossible de recharger au soleil dans la journée. Cela veut dire un petit kilométrage et sûrement pas assez pour atteindre Almaty. Je dis au revoir à cette grande famille si chaleureuse et je pars.

Le moins que l’on puisse dire, c’est que le départ est laborieux. Je pars doucement et j’essaie de m’économiser au maximum. Mais là encore en final, ce sont vraiment les batteries qui commandent. Il y a de bonnes montées et je dois mettre de la puissance sinon je n’arrive pas à monter. Je suis maintenant en hypoglycémie quasiment perpétuellement depuis 3 jours. Je passe devant des restaurants mais je ne m’arrête plus car je n’arrive jamais à avoir du riz. Par contre j’achète régulièrement du coca cola. je crois que je n’en ai jamais autant bu de ma vie. Pendant les pauses, je grignote quelques amandes que j’avais achetées il y a quelque temps. Je ne suis pas sûre que mes intestins apprécient mais dans la journée, c’est mon seul aliment. Le paysage change et devient un peu montagneux

IMG_8345

Vers midi, la pluie se met à tomber et fort. je n’ai vraiment pas besoin de cela. Je m’habille avec mes vêtements de pluie, mais au bout de 2h mon tee shirt est trempée donc le ventre aussi. Toujours pareil,  l’eau finit par rentrer par la capuche, coule le long du cou et va mouiller le tee shirt.

A 14h, j’ai fait 105 km, je n’ai déjà plus beaucoup de batterie, je suis trempée, malade, en hypoglycémie et je dis stop. J’arrête mon attelage, détache la remorque et je vais finir en camion pour aller à Almaty.

IMG_8347

J’attendrais 17 mn. Une camionnette s’arrête et charge tout de suite Petit Prince et sa remorque. Et nous voilà parti pour Almaty. J’ai noté l’adresse de l’hôtel sur l’iPhone pour pouvoir le trouver quand j’aurais été déposée. Mais le chauffeur me demande où je vais. Je montre l’adresse est apparemment c’est compliqué. Son GPS ne la trouve pas. Il appelle sa femme pour avoir de l’aide et il faudra 3 échanges téléphoniques  pour trouver l’adresse. Et il finit enfin par trouver. Au final, j’aurais fait 70km en camion. Il me dépose devant l’hôtel qui se trouve être une auberge de jeunesse. Lorsque je lui demande combien je lui dois, il sourit et me répond « rien ». C’est la première fois que j’ai une vraie entraide à ce niveau là. Et pour finir, j’échangerais avec lui une vraie accolade à la canadienne. C’est vraiment pour moi, une bonne façon de terminer la journée.

IMG_8350

Lorsque je rentre le vélo dans la cour, je vois que tous les vélos du groupe sont là mais eux sont tous partis visiter le « Charyn canyon » mais moi je n’aurais pas cette chance. Ils resteront coucher là bas car ils ont loué une voiture pour y aller (c’est à 2h de route) et ils ne rentreront qu’en début d’après midi, le lendemain.

Je pars chercher un restaurant et je trouve enfin du riz à manger. Puis je vais me coucher. Mais comme c’est une chambre à 6 personnes, je dormirais très mal car je suis perpétuellement réveillée par les autres. Pourtant j’aurais bien aimé me reposer.

2 réflexions sur « ÉTAPE 55 »

  1. Bonjour… Après vous avoir suivie sur le blog officiel du Sun trip et vraiment apprécié vos commentaires, tout comme ceux de Françoise, j’ai trouvé enfin les raisons de votre mise « hors course »… (raconté dans étape 44, mais suite à cela, mon message d’hier n’est pas passé ! …) !!!
    …L’une et l’autre vous expliquez aussi bien la grandeur de cette aventure, (avec ses belles rencontres…), que ses difficultés, notamment quand il s’agit de faire face aux problèmes techniques liés au vélo (surtout le votre, avec sa remorque mal arrimée) ou à ceux de la route, et quand il vous faut prendre du temps pour trouver nourriture ou hébergement.
    Sans parler de la police chinoise, particulièrement pénible dans cette région…

    Ce qui change surtout, c’est qu’il n’y a plus de nouvelles de vous et de la vie autour de votre aventure sur le blog officiel… 🙁 … c’est dommage ! … Par ailleurs, le vélo gris reste en course sur la carte… et vous semblez avoir décidé de continuer l’aventure quand même !?… Alors bon courage pour la suite !

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.