ÉTAPE 46

SUNTRIP 2018, Étape 46, Routes mauvaises et casse matériel… chez les autres

Vendredi 10 août à Shoniyoz

Bilan vélo : 160 km

Nous avons fini la journée de visite hier soir dans un bon restaurant, l’ambiance était très gaie et on a chanté et dansé.

IMG_8168

Le lendemain matin, on a pris un petit déjeuner dans la cour intérieure de l’hôtel qui était très sympa

IMG_8175IMG_8174

Puis nous partons tous ensemble. Cela nous vaut toujours un concert de Klaxons et ceux qui sont en trike peuvent saluer les gens. Moi, avec ma précarité d’équilibre, je n’enlève pas de main de mon guidon.

Très vite, jean Claude s’arrête car il a cassé sa chaîne. Nous continuons sans lui car il roule vite et nous rattrapera. Mais en final, il fera 273 km dans la journée et le plus gros kilométrage des suntripeurs. il est vraiment costaud. Il s’arrêtera donc à Samarcande où nous le rejoindrons samedi soir.

On roule tous ensemble une quarantaine de km. Je peux les suivre car ils se tromperont de route et du coup, nous roulons sur une très mauvaise route. Petit Prince tire bien son épingle du jeu, dans ce genre de situation. Je chuterais quand même une fois (la 8é de la même manière, un gros trou que je passe à 11 km/h, vitesse insuffisante pour la remorque qui chasse dans le trou, tire le cul du vélo et me fait chuter, je n’arrive pas à trouver de parade à ce genre de chute). Je n’avais pas ouvert mon iPhone avec le trajet donc je ne me suis pas aperçue de l’erreur de route. Dorénavant j’allumerai systématiquement mon iPhone pour le trajet, comme je le fais toujours quand je suis seule. Je finis par passer devant et pour une fois, je les sèmerais. Je m’arrêterais pour manger et un quart d’heure après ils me rejoignent et nous déjeunons ensemble.

Nous repartons, il fait très chaud et la chaleur est écrasante. Soudain François et Gilles, qui sont en tête, repèrent une mini chute d’eau avec un petit bassin. Arrêt général et douche tout habillée, l’eau était fraîche et c’était génial. En 1/4h , nous étions complètement sec.

Puis nous repartons et là, je suis vite semée, car à cause de la chaleur, ils envoient de la puissance, ce que moi, je ne peux pas faire, faute d’avoir assez de panneaux voltaïques exposés au soleil.

Au 110é km, je prends une crise de suée montrant que la chaleur m’atteint malgré mes rafraîchissements fréquents. Je m’arrête aussitôt, je me mets à l’ombre, je bois beaucoup et j’attends une demi-heure. Puis je reprends la route car nous avons convenu de s’arrêter au 150é km. Là, je passe, en puissance de moteur, de 150W à 300W pour moins me fatiguer et mieux résister à la chaleur, ce qui marche très bien et j’avance rapidement (25 à 27 km/h).

Arrivée au km 145, j’appelle Cathy pour savoir où ils sont arrêtés et là, catastrophe, Cathy m’apprends que le trike de Didier a cassé. Ils avaient pris un camion pour éviter la casse et 2 jours après Didier casse son trike. C’est l’essieu avant droit qui a cassé, Il est en aluminium et il y a peu de chance qu’il arrive à le faire réparer. Ceci dit leurs trikes avaient un gros défaut par rapport à nos autres vélos, ils n’étaient pas suspendu. Or vu l’état des routes, il est absolument indispensable que les vélos soient suspendus. De plus, régulièrement, ils avaient mal au dos à force d’être fortement secoués. Pour le moment, ils vont à Samarcande en camion et on va les retrouver samedi soir. Puis ils relieront Almaty pour faire rapatrier le trike de Didier. Celui-ci étant un battant, je pense qu’il va acheter un vélo droit ou s’en faire amener un par un ami de François qui vient à Almaty. Et il continuera en vélo sans assistance électrique (les frères COLLE qui étaient 3e dans la course, ont cassé leur tandem trike et continuent en vélo droit jusqu’à CANTON). On aura confirmation de cela demain je pense. Mais sur ce Suntrip, les casses matérielles auront été très nombreuses et auront provoqués bien des abandons. En final, j’ignore combien vont arriver à Canton.

J’appelle alors François qui me dit où ils sont arrêtés et je les rejoindrais. La bande des 6 se retrouvent à 3 ce soir.

Pour demain, il y a une alerte météo à la chaleur et nous avons 150 km à faire. Il faudra partir tôt.

4 réflexions sur « ÉTAPE 46 »

  1. Bonjour Corinne.
    Ça fait plaisir de lire une étape pleine de gaîté et de bonne humeur.Tes petites vidéos nous montrent l ambiance de votre soirée musicale et dansante,, c est super que vous passiez de bons moments ensemble.
    On voit aussi combien vous avez apprécié de vous rafraîchir dans ce bassin d eau fraîche.
    J espère que vous allez pouvoir continuer ce rythme qui vous permet de vous retrouver le soir.
    Bravo Corinne, bon courage, prend soin de toi.
    Bises de Dordogne où je termine mes vacances

  2. On…merci pour les infos..
    Oui je suis tout a fait d accord il faut du tout suspendu… on souffre trop en trike..

  3. J’ai eu beaucoup de problème pour laisser des commentaires. Au Canada cela fonctionnait si bien. Je t’ai même fait un mail en ce sens mais il semble que maintenant tout fonctionne bien.
    Aller un peu de jarret et beaucoup de volonté, je suis de tout cœur avec toi.
    Stéphane

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.