ÉTAPE 37

SUNTRIP 2018, ÉTAPE 37, la chaleur s’installe

Lundi 30 juillet, à Beyneu

Bilan vélo : 114 km

Ce matin le ciel était complètement voilé et le temps très lourd, visiblement très proche de l’orage. Le départ s’est fait en 2 temps. François et Gilles anticipent au maximum la chaleur et partent à 6h du matin. Cathy, Didier et moi nous partons à 7h, heure officielle pour démarrer la journée (règlement Suntrip). Nous avons tous en tête la déshydratation de Grégory avec 3 jours d’hospitalisation sur la route que nous allons devoir empruntée.

Nous avons tous acheté la veille, des petits pains aux dattes pour le petit déjeuner, et c’est un peu lourd à digérer au réveil mais au moins je ne partirais pas le ventre vide.

Je pars devant, Cathy ayant oublié quelque chose à l’hôtel (moi aussi mais je ne m’en apercevrais que le soir, j’ai lavé mon tee shirt Suntrip et je l’ai oublié). Je roule à l’économie car le temps étant très gris, il ne me sera pas possible de recharger dans la journée, économie voulant dire que je règle le potentiomètre sur 150 W (sur 900 W possible). Peu de temps après le départ, j’ai un peu de pluie, mais pas assez pour que j’enfile les vêtements de pluie et cela s’arrête très vite. Cathy et Didier me rattrape mais eux aussi roulent à l’économie mais pour eux c’est 100 W, je m’adapte aussitôt mais c’est incroyable comme 50 W de différence se ressent. On roule 60 km, le temps est très lourd mais supportable. On s’arrête pour boire et manger dans un café restaurant (l’information comme quoi il n’y avait rien sur 120 km était donc fausse). Quand on ressort, il n’y a plus un nuage et il fait très chaud. Cela nous saisit et moi je sais que je vais trinquer. La différence avec la protection d’un trike est vraiment importante. Je mets immédiatement mon Buff (sorte de tuyau de tissu en laine mérinos très fine). Je le mets sur la tête, à moitié sur le visage et sur le cou. Avant je l’ai totalement trempé et je le mets sans l’essorer. Puis je mouille entièrement mon tee shirt devant et derrière et je pars. Malgré la chaleur je roule bien et avec le soleil, je peux envoyer plus de Watts ce qui me fatigue moins. Par contre, la chaleur est telle que tous les 10 km, je renouvelle l’opération mouillage. Je suis vigilante aussi au rythme cardiaque et au moindre maux de tête.  Mais en procédant de cette manière, je tiens le choc. Par contre, il me faut des vêtements plus couvrants pour éviter l’exposition du corps au soleil, il va falloir que je m’en occupe.

Là je roule seule car Cathy et Didier sont plus rapides que moi. Donc je fais très attention à ce que tout se passe bien pour pouvoir les rejoindre à l’arrivée. Lorsque j’arrive à Beyneu, je téléphone à Cathy pour savoir dans quel hôtel ils sont. Elle me guide et 10 mn après je les ai rejoints.

C’est une autre façon de voyager car il n’y a plus de possibilité de loger chez l’habitant mais je ne sais pas si cela serait possible dans ce pays.

Ce voyage en groupe, actuellement n’est possible qu’à 2 conditions

  • absence de problème de matériel, car toute panne impliquant une immobilisation risque de faire perdre le groupe
  • Arriver à faire les mêmes distances même si le rythme n’est pas le même.

Le soir, on dîne tous ensembles. Demain, c’est l’anniversaire de Gilles et il ne sait pas comment marquer le coup dans cet environnement.

Demain, il y a 90 km d’ici la frontière de l’Ouzbékistan. Il paraît que la route est très mauvaise du style de ce que j’ai rencontré sur les 40 km après la frontière en venant de Russie. j’appréhende beaucoup car j’avais chuté 3 fois et mon guidon est tordu suite à une chute. Je ne voudrais pas encore abîmer mon vélo ou me faire mal. J’espère que je vais passer sans trop de casse. L’équilibre du vélo couché étant moindre que celui du vélo droit, il me faut être très vigilante.

Cette route est décrite comme n’étant plus une route mais une succession de trou sur une bande sans goudron.

Petit Prince n’est pas un VTT, j’espère qu’il va tenir le coup.

Nous verrons cela demain

Voilà la superbe video que Galym m’a envoyé pour me souhaiter Bon Voyage:

2 réflexions sur « ÉTAPE 37 »

  1. C est vrai que ce que tu fais en ce moment est bien différent de ton habitude, mais c est certainement bien pour le moral d être un peu en groupe. Tu retrouveras des occasions de faire des rencontres et d être hébergée chez l habitant.
    Profite pour l instant de ce confort avec les autres suntripeurs.
    Bonne route et courage sous cette chaleur!
    Bises

  2. Bonjour Corinne! Je suis rassurée de voir que tu n’es pas loin d’amis! Et quelle ténacité! Bravo!

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.