Étape n°5

23 juin 2018, temps nuageux alternant avec un peu de soleil.

Arrêt à Wies, Allemagne

Vélo:  134 km, moyenne 19,3 km, durée : 6h50, régération 3?7%, 1998 Watts-heure soit 14,5 Wh/km, 40,30Ah

Panneaux solaires 1156 Watts-heure

Tres belle journée à vélo. Je continue à prendre le chemin des écoliers grâce à Google maps vélo. Je n’arrête pas de zigzaguer, (8 arrêts de ma part pour faire demi tour car j’ai raté un embranchement et quand on voit le poids du vélo, à chaque fois c’est une opération délicate). J’ai cessé de regarder la carte des positionnements de tout le monde car cela me déprime. Pour le moment, je fais ce que je peux, soit environ 135 km par jour. Le départ physiquement a été difficile à cause du manque d’entraînement dans les cols. Maintenant je vais petit à petit m’adapter et à mon rythme. Comme je veux finir, il ne faut pas brûler la machine. Je connais mes limites et je ne veux pas les dépasser.

La journée d’hier a été formidable dans la mesure où j’ai vu très peu de voiture, la route suivie étant dans les alpages, donc alternance de petits villages entrecoupés de praires et de de forêts. Mais avant de monter dans les alpages, j’ai fini de longer avec la piste vélo, le Lac Constance

Dans les alpages, le seul petit problème rencontré est que la route est en montagne russe, alternance de montées et de descente. Cela casse un peu les jambes et tire fort sur la batterie. Dans un petit village, il y avait une exposition extérieure de verre soufflé. C’était magnifique

 

 

Dans ce village, un homme et son fils m’ont demandé ce que je faisais. Comme d’habitude, j’ai répondu très gentiment et j’ai obtenu 20 euros pour mon association (merci au passage pour les 100€ donné par France Passion). La cagnotte est encore petite 200€.

Un problème que je n’avais pas anticipé, c’est que ces petits villages n’ont aucun commerce, mais vraiment aucun. Et comme mon ravitaillement était épuisée, je n’ai eu comme alimentation qu’une poignée d’amandes et de cerises. C’est un peu faible pour tenir une journée d’effort physique. Mais le moral étant bon, j’ai fait avec mais je vais essayer de ne pas me refaire piéger.

A 18h30, j’étais fatiguée, il me fallait trouver quelque chose. Je me suis adressée à un fermier éleveur (que leurs bovins sont magnifiques !…) qui très gentiment a accepté de m’aider et c’est ainsi que je me suis retrouvée devant un bon plat de sandwichs

Pour l’hébergement, ils m’ont proposé la maison d’enfants

Je tenais juste dedans en diagonale. J’ai très bien dormi (9H pour moi l’insomniaque, c’est formidable). Il n’y avait pas de porte mais ayant un très bon duvet, je n’ai pas eu froid du tout.

Merci à Benedikt, Andrea, Georg pour votre accueil.

 

 

 

 

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.