Étape n°1

Chamonix-Villeneuve Vaud : 75 km

Pardonnez-moi de ne pas vous avoir raconté le prologue mais promis je vais le faire dès que j’ai un peu de temps. Car il est très important pour bien comprendre la suite. Mais l’aspect contrainte de passer d’un endroit à l’autre ne m’a pas permis d’écrire.

DÉPART DU SUNTRIP, CHAMONIX 9H

Voilà, le départ a été donné ce matin. 40 sur la ligne de départ. Des personnalités très différentes, des centres d’intérêt différents, des machines très différentes et tout ce petit monde doit se rendre à Canton en Chine.

Le prologue a été très intéressant humainement parlant car on voit de tout : des athlètes bien décidés à arriver en tête (j’en ai repéré un Romain, suivez-le car il est super bon et humainement très intéressant), d’autres qui ont les dents qui rayent par terre, tout cela concerne les jeunes 25/35 ans. Et Puis, il y a les gens matures et les champions de 2013 et 2015 qui vont batailler avec les plus jeunes. Je pense que la bataille va être passionnante.

Voici le lien pour suivre tout ce petit monde :

« race.thesuntrip.com »

Vous vous doutez bien qu’à 67 ans, je suis étrangère à tout cela.

Mes objectifs à moi:

-arriver à Canton

– récolter 13 000€ pour l’association Les Petits Princes

– maigrir mais je ne vous dirais pas de combien (car j’ai honte !…).

Au démarrage, franchissement de 2 cols. Très dur, dès le matin, de franchir 2 cols d’affilées dont le 2ème totalement redoutable (Col de Forclaz), une fois que l’on a commencé à se fatiguer sur le 1er (Col du Montets). Arrivée en haut du 2éme col, les batteries étaient à 0.

Angélique avec Roland Jourdain et notre adorable photographe qui nous regardent arriver en haut du col

Donc, obligation de recharger les batteries. J’ai pensé, recharger en haut du col et manger une salade au restaurant d’altitude. Mais devant les prix du plat unique j’ai fuit. La vie est vraiment très chère en Suisse. Du coup j’ai décidé de descendre, sachant que le moteur régénère un peu les batteries quand on freine. La descente étant très forte et le vélo étant très lourd, cela faisait un peu peur et je n’osais pas prendre trop de vitesse. Mais j’ai tellement tiré sur la poignée de frein que celle-ci s’est détendue et je vais devoir la règler.

J’ai acheté un sandwich à Migros et j’en ai profité pour recharger sur le parking. Ce n’était pas vraiment glamour et j’ai hâte de trouver mes marques dans la gestion des panneaux solaires. Je suis restée 2h à attendre la recharge de la batterie et cette coupure dans l’effort est difficile pour moi. Je ne sais pas comment je vais gérer cela mais je sais que cela ne me va pas. Un cycliste, Thierry, est venu papoter avec moi pendant une heure pour me tenir compagnie.

Puis j’ai repris la route, une nationale, et les suisses ayant beaucoup de grosses voitures rapides que l’on gêne, cela n’est pas très rassurant.

Pour le premier jour et ne voulant pas brûler mes réserves dès le départ, je m’étais fixée de m’arrêter à Montreux (je savais que les 2 cols du départ laisseraient des traces).

Aussi dès le Lac Léman atteint, je commence à regarder le style des maisons pour essayer de trouver un hébergement pour la nuit. Une journée seule à vélo implique pour moi de trouver un peu d’humanité le soir. Je repère un groupe de maisons qui fait un peu quartier tranquille sympa. Je m’engage dans la première rue, j’arrête un passant et je lui demande s’il connait quelqu’un de sympa dans le coin pour m’héberger la nuit. Et il me réponds « moi ». Et je le suis jusqu’à sa maison, très sympa, avec un magnifique jardin et surtout une vue superbe sur le Lac Léman.

 

 

 

Nicolas m’accueillera donc pour la nuit: pas de tente à monter, très bon dîner avec un superbe plateau de fromages suisses, de très beaux échanges, une excellente nuit…et le matin, croissants chauds. Premier arrêt, belle rencontre pour démarrer le suntrip, cela fait du bien au moral. Et ce qui me fait plaisir, c’est que pour Nicolas, il me dit aussi que c’est une très belle rencontre pour lui.  Il m’a donné une très belle bille de pierre avec des tâches simulant le monde et un coffret de chocolat. Ce n’est pas avec Nicolas que je vais commencer à maigrir (mais c’est le premier jour, alors un peu d’extra…)

Merci Nicolas pour ta générosité.

 

J’ai pris aussi une décision par rapport au suntrip. Je ne ferais pas que du solaire mais autant que je peux. Et quand je n’aurais plus de batterie le soir, je chargerai avec le chargeur (si je trouve du courant) pour pouvoir partir sereine le lendemain.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.